Connect with us

Basketball

Basket-ball : Marine Johannès sur la finale WNBA : « Je n’aurais jamais pensé que je vivrais ça »

sport féminin

Publié

le

Alors qu’elles étaient dos au mur, Marine Johannès et ses coéquipières retrouvent enfin la solution face à l’équipe championne en titre de Las Vegas. Dans le troisième match de la finale WNBA qui s’est jouée dans la nuit de dimanche à lundi, New York Liberty s’impose sur le score de 87-73 et préserve encore ses chances de battre les Aces de Las Vegas. L’ailière française et ses coéquipières devront réitérer l’exploit lors du game 4 qui se jouera ce mercredi 18 octobre 2023.

Une finale relancée

Au premier match de la finale de la WNBA, les Aces de Las Vegas, championnes en titre, ont dominé leurs adversaires les New-Yorkaises de Liberty sur le presque tous les compartiments de jeu, s’imposant alors sur le score de 99-82. La deuxième rencontre va dans le même sens, et Candace Parker et ses coéquipières détruisent carrément la défense des New-Yorkaises, clôturant la rencontre sur le score de 104-76.

On pense alors que le troisième match sera une formalité et les championnes en titre conserveraient leur trône au-dessus de la WNBA. C’était sans compter l’explosion du duo formé par Jonquel Jones, qui inscrit 27 points, et Breanna Stewart qui a inscrit 20 unités. Enfin, le collectif New-Yorkais a retrouvé son adresse habituelle au tir longue distance avec un total de 13/30 tirs à 3 points marqués tout au long de la rencontre. Avec cette victoire les New York Liberty relancent totalement la finale, qui est menée par les Aces de Las Vegas 2-1.

Marine Johannès accepte son rôle

Dans cette troisième rencontre opposant les championnes en titre les Aces de Las Vegas aux New York Liberty, ce sont ces dernières qui ont eu le dernier mot et se sont imposées sur le score de 87-73. Une victoire précieuse pour Marine Johannès, malgré une participation nettement moindre sur les parquets. Durant les 14 minutes où elle est entrée en jeu, l’ailière française n’a marqué qu’un seul point et a délivré une passe décisive acrobatique qui a fait lever la foule du Barclays Center.

Pour autant, Marine Johannès reste contente et accepte son rôle de métronome sur le terrain, quitte à ne pas scorer : « Je pense que j’ai fait ce qu’on m’a demandé de faire. Je n’ai pas forcément scoré. J’accepte mon rôle, et je pense l’avoir plutôt bien fait ce soir. J’essaye juste d’aider l’équipe comme je peux. » L’ailière de 28 ans a été surtout impressionné par l’ambiance et l’euphorie de son public au coup de sifflet final de l’arbitre : « C’est une grande expérience pour moi. Je n’aurais jamais pensé que je vivrais ça. C’est grand. […] Je n’ai jamais joué un match comme ça. C’était une super atmosphère. […] L’énergie était dingue. »

La Finale de la WNBA est loin d’être terminée, et les joueuses du New York Liberty devront une fois encore faire preuve de ténacité pour remporter un second match de suite, poussant la confrontation jusqu’au match 5, au risque de perdre définitivement la finale au profit des Aces de Las Vegas. Le match 4 se jouera ce mercredi 18 octobre 2023.

Continuer à lire...
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Basketball

Le tirage au sort de la phase de groupes  basket féminine pour les JO 2024

sport féminin

Publié

le

On connait désormais les 12 nations qui s’affronteront au basketball féminin lors des Jeux Olympiques de Paris 2024. Dans le groupe B, la France hérite d’un tirage clément puisqu’elle évite les grandissimes favoris de la compétition, les USA. Pour autant, son groupe reste relevé et il ne sera pas aisé de remporter les deux premières places qualificatives pour les quarts de finale des JO de Paris 2024.

« Chaque match va être un défi »

Tels sont les mots délivrés par le coach de l’équipe féminine de basketball de France, Jean-Aimé Toupane, à la suite du tirage au sort de la phase de groupe du tournoi olympique, un tirage qui s’est tenu ce 19 mars 2024 à Mies, en Suisse. Des mots qui révèlent le défi qui attend les Bleues lors des Jeux Olympiques qui se tiendront à domicile, entre le mois de juillet et le mois d’août 2024. Dans le groupe B, la France hérite du Canada, de l’Australie et du Nigéria.

Pour rappel, le Canada ainsi que l’Australie ont tous deux atteint les demi-finales de la dernière Coupe du Monde de basket de 2022. Marine Johannès et ses coéquipières ne devront pas pour autant se détourner du Nigéria qui reste un adversaire de poids pour la France. Durant la précédente édition des JO, à Tokyo, les deux nations s’étaient déjà affrontées, avec une victoire des Bleues sur le score de 87-62. Les Lady Tigers seront revanchardes cette année, à ne surtout pas sous-estimer donc pour la formation dirigée par Jean-Aimé Toupane.

Les autres groupes plutôt serrés

Le constat est à peu près le même dans les deux autres groupes. Ainsi, dans le groupe A, la Serbie, l’Espagne et la République populaire de Chine font office de favoris, mais l’équipe nationale portoricaine ne se pliera pas aussi facilement. Lors des JO de Tokyo, la Chine et la Serbie s’étaient déjà retrouvées face à face, en quart de finale. Ce sont les Aigles Blancs qui ont pris le meilleur sur la Chine, remportant l’affiche 77-70, avant de s’incliner face aux États-Unis en demi-finale 79-59. En parlant des Américaines, ce sont elles les tenantes du titre, après avoir remporté la finale des JO de Tokyo 90-75 face aux Japonaises.

Les joueuses de Cheryl Reeve ont à cœur de préserver leurs couronnes olympiques et de réaliser un énième back-to-back, puisque les USA sont sur une belle série de 7 sacres consécutifs aux JO. Un défi qui passera avant tout par une victoire face à la Belgique qui est Championne d’Europe en titre. Le Japon fait également partie du groupe C, et les Nippones seront aussi en quête d’une revanche face aux Américaines. Enfin, l’Allemagne complète le groupe.

En résumé, voici la composition des trois groupes pour le tournoi olympique de basketball féminin des JO de Paris 2024 :

  • Groupe A : Serbie, Espagne, Chine, Porto Rico
  • Groupe B : Canada, Nigéria, Australie, France
  • Groupe C : Allemagne, États-Unis, Japon, Belgique

Le calendrier des JO

Le tournoi de basket féminin des JO de Paris 2024 débutera à partir du dimanche 28 juillet. Les phases de poule se tiendront du 28 juillet au 4 août, l’ensemble des matchs se joueront au stade Pierre Mauroy à Lille. Les phases finales de la compétition se joueront par la suite à l’Accor Arena de Bercy, avec une finale qui se jouera le 11 août à 15h30. Pour terminer, il est à rappeler que les deux meilleures équipes de chaque poule sont qualifiées pour les quarts, suivies par les deux meilleures troisièmes.

Continuer à lire...

Basketball

Basket-ball: Caitlin Clark devient la meilleure marqueuse de l’histoire de la NCAA

sport féminin

Publié

le

Une nouvelle page de l’histoire du basketball américain vient de s’écrire. À seulement 22 ans, Caitlin Clark est devenue la meilleure marqueuse de l’histoire de la NCAA, devançant Kelsey Plum, mais aussi un certain Pete Maravich. Une performance qui s’est faite dans les meilleures conditions dans un match survolté face à Ohio State.

Un record de 50 ans effacé

Les férus de basketball américain connaissent tous Pete Maravich, aka Pistol Pete, qui a fait une carrière légendaire en NCAA, la première division universitaire du pays. Le Hall of Famer de la classe 1987 avait alors inscrit un record de point marqué avec 3667 lors de ses années en NCAA, un record d’autant plus impressionnant puisqu’à l’époque la ligne des 3 points n’existait pas encore. Dimanche 3 mars 2024, ce record vieux de 50 ans vient d’être effacé par une jeune joueuse de 22 ans : Caitlin Clark.

La meneuse des Hawkeyes de l’Iowa a signé une performance mémorable lors de son match face à Ohio State, durant laquelle elle avait marqué 35 points et a délivré 9 passes décisives. En plus d’assurer la victoire à son équipe, la future numéro un de la draft de la WNBA signe ainsi une prestation historique en devenant la meilleure marqueuse de l’histoire de la NCAA, hommes et femmes confondues.

Un baroud d’honneur

Ce dernier match n’est que le reflet de ce qu’a été la saison 2023-2024 de Caitlin Clark : stratosphérique. 32,3 points de moyenne (18 matchs à 30 points, record), 6 triples doubles, 4 matchs à 40 points. On retiendra surtout sa dernière performance à 49 points et 13 passes décisives le 15 février face à Michigan, où elle était devenue la meilleure marqueuse NCAA chez les femmes, dépassant ainsi la star des Aces de Las Vegas Kelsey Plum.

C’est donc dans une forme olympique que Caitlin Clark entamait son dernier match de saison régulière avec les Hawkeyes de l’Iowa. La joueuse était tellement concentrée qu’elle ne s’était même pas rendu compte de l’exploit qu’elle venait de réalisant en effaçant le record de Pete Maravich : « Quand ils l’ont annoncé et que tout le monde a crié, c’est là que j’ai su. C’est vraiment fou d’y penser. Honnêtement, si tu m’avais dit ça quand ma carrière universitaire a commencé, je t’aurais ri au nez, en disant ‘non, tu es fou », déclare-t-elle en interview après match.

Des félicitations de toutes parts

En inscrivant les 35 derniers points de sa carrière en NCAA, Caitlin Clark est donc officiellement devenue la meilleure marqueuse de l’histoire du championnat universitaire américain de basketball. 3685 unités, c’est désormais la nouvelle référence pour les futurs joueurs et joueuses souhaitant évoluer en NCAA dans les années à venir. Une performance qui n’est pas passée inaperçue, surtout auprès d’un certain LeBron James. La légende de la NBA qui vient d’atteindre la barre des 40 000 points inscrits en carrière a félicité Caitlin Clark sur X (anciennement Twitter).

Le Président des États-Unis a également tenu à féliciter la jeune meneuse pour son exploit historique : « Félicitations à Caitlin Clark pour avoir marqué l’histoire en tant que meilleure marqueuse de tous les temps de la NCAA. Avec 3 685 points et plus, vous avez rendu votre école fière ». Cap maintenant vers les play-offs pour tenter de décrocher un trophée avant d’écrire un nouveau chapitre de sa carrière en WNBA.

Continuer à lire...

Basketball

Iliana Rupert fait le point sur le Tournoi de Qualification Olympique des Bleues

Publié

le

Par

L’Équipe de France féminine de Basket vient de participer au Tournoi de Qualification Olympique et a remporté ses trois matchs. Iliana Rupert a fait le point sur ce tournoi.

 

L’Équipe de France féminine de Basket a fait le plein de confiance lors du Tournoi de Qualification Olympique, en remportant trois matchs sur trois. Les yeux sont maintenant rivés sur les Jeux Olympiques de Paris. Interrogée aux micros de la FFBB, Iliana Rupert déclare que ce tournoi a donné de la confiance aux joueuses, notamment suite au match contre la Chine. « Ça fait plaisir de repartir avec un bilan de trois victoires en trois matches. On savait que ce tournoi allait être utile pour travailler, avec notamment ce match contre la Chine, pour pouvoir se comparer à elle et voir où nous en étions depuis la Coupe du Monde et notre dernière confrontation. On est contentes de ce qu’on a fait, ça montre qu’on est capable de maintenir un haut niveau de performance, il n’y a plus qu’à reproduire cela à chaque fois. On savait que ça allait être un match important dans ce tournoi. On est contentes, on savait qu’on allait pouvoir les avoir avec notre intensité physique. Si on les laissait jouer leur basket, chez elles, ça allait être dur. On a su leur rentrer dedans dès le début, pendant 40 minutes. On s’est rendu la tâche facile, on a mené jusqu’à 43 points contre cette équipe vice-championne du Monde il y a moins de deux ans. C’est positif pour la suite. »

De biens bonnes nouvelles, à seulement quelques mois des JO. « Forcément, c’est le timing parfait à quelques mois des Jeux de Paris 2024. Quand on voit tout le travail qu’on fait depuis toutes ces années, on sait que ça peut prendre un peu de temps pour porter ses fruits, mais là on a montré qu’on avait réussi à concrétiser cela. Voir ce qu’on est capable de faire avec une équipe presque au complet, à quelques mois des JO, ça nous donne de la confiance. Mais on sait aussi que dans le sport, rien n’est jamais acquis. » (Déclarations via ffbb.com).

 

https://twitter.com/FRABasketball/status/1756619379821731947

Continuer à lire...

Tendance