Connect with us

Dossier

Biathlon : Le retour de Boe Braisaz-Bouchet au sommet

sport féminin

Publié

le

La première partie de la Coupe du Monde de biathlon se termine déjà, et l’on peut constater quelques tendances s’installer. Chez les hommes, les Norvégiens sont en très grandes formes, emmenés par l’incontournable Johannes Boe qui conclut cette première partie de saison en endossant le maillot jaune. Chez les femmes, ce sont les Françaises qui font fortes impressions avec notamment Justine Braisaz-Bouchet qui s’empare provisoirement de la tête du classement général.

La Norvège dominante chez les hommes

La saison avait pourtant mal démarré pour l’iconique biathlète norvégien Johannes Boe. Lors de la première étape de la Coupe du Monde, le quadruple vainqueur du gros globe de cristal ne pouvait se contenter que d’une médaille de bronze sur l’individuel, après une piètre performance au sprint (18e) et sur la poursuite (15e). Johannes Boe a cependant su être patient et résilient, et signe sa première victoire sur la poursuite d’Hochfilzen, en Autriche. Ayant clairement retrouvé du rythme, Johanne Boe termine deuxième du sprint, avant de réaliser un doublé poursuite et mass-start.

Des résultats lui permettant de retrouver la place de leader au classement général avec 484 points, avec en prime donc le maillot jaune qu’il affectionne particulièrement. Mais Johannes Boe n’est que la pointe de l’iceberg norvégien, car le top 5 du classement général est composé exclusivement de lui et de ses coéquipiers Tarjei Boe, Johannes Dale, Endre Stroemsheim et Sturla Laegreid. Vetle Christiansen qui hérite de la 7e place permet entre autres à la Norvège d’inscrire 6 de ses athlètes dans le top 10 du classement général. Un retour en force pour Johannes Boe qui est bien partie pour réaliser une autre saison extraordinaire.

Retour réussi pour Justine Braisaz-Bouchet

Elle était l’une des grandes absentes de la saison dernière. Justine Braisaz-Bouchet s’était éloignée de toute compétition pour se consacrer entièrement sur sa maternité. Personne, y compris elle-même, ne s’attendait à ce que son retour soit aussi fructueux. Après une victoire sur le relais mixte à Östersund, Justine Braisaz-Bouchet termine deux fois sur le podium à la troisième place de la course sprint et du relais féminin à Hochfilzen. En Suisse, la jeune maman de 27 ans enregistre un triplé en remportant le sprint, la mass-start et la poursuite.

Des résultats qui lui permettent également de retrouver la place de leader au classement général, se traduisant par le gain du maillot jaune aux dépens d’Ingrid Tandrevold. Dimanche, « JBB » se confiait sur ses performances et son retour réussi : « Depuis le début de ma carrière, c’est un rêve le dossard jaune. J’ai fait un beau week-end, trois victoires d’affilée. Je suis contente de porter le dossard jaune et de partir à Noël avec. Aujourd’hui, c’est anecdotique, ça aura beaucoup plus de sens, fin février ou début mars. » Pour couronner le tout, le clan Tricolore féminin a signé une belle performance en enregistrant cinq victoires individuelles en huit courses, inscrivant trois Françaises dans le top 10 du classement général. Une première partie de saison qui vient contraster celle de leurs homologues masculins, dont le meilleur est Quentin Fillon Maillet, 14e seulement avec 210 points.

Continuer à lire...
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dossier

JO 2024 : Calendrier du tournoi féminin de football

sport féminin

Publié

le

Il ne reste plus qu’un mois et quelques avant le lancement officiel des Jeux Olympiques de Paris 2024. Les différentes nations engagées dans le tournoi féminin de football finalisent leurs préparatifs, et sept villes françaises les accueilleront tout au long de la compétition. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur le calendrier du tournoi olympique de football féminin.

Les équipes qualifiées

Pour le tournoi olympique de football féminin qui se tiendra du 25 juillet au 10 août 2024, 12 sélections nationales s’affronteront pour le titre de Champion olympique 2024. Étant le pays hôte, la France est qualifiée d’office. L’Espagne, Championne du Monde en titre, participera également à cette édition 2024 des Jeux Olympiques, au côté de l’Allemagne. L’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon sont les représentantes de la zone Asie-Pacifique. Le Japon a déjà atteint la finale du tournoi olympique féminin en 2012, tentera cette année de décrocher la médaille d’or. De son côté, le continent américain sera représenté par quatre nations : les États-Unis, le Brésil, le Canada et la Colombie. Enfin, l’Afrique aura comme représentants le Nigéria et la Zambie. On notera surtout l’absence de l’Angleterre, Championne d’Europe en titre et troisième au classement FIFA.

Les groupes

Ces douze nations s’affronteront donc pour succéder au Canada, tenant du titre. À la suite du tirage au sort pour la composition des groupes pour ce tournoi olympique de football féminin, voici la répartition des sélections participantes :

  • Groupe A : France, Colombie, Canada, Nouvelle-Zélande
  • Groupe B : États-Unis, Nigeria, Allemagne, Australie
  • Groupe C : Espagne, Japon, Zambie, Brésil

Le calendrier du tournoi olympique

La compétition démarrera officiellement le 25 juillet 2024, et les hostilités commenceront par la phase de groupes. Durant trois jours, les équipes s’affronteront afin d’obtenir les tickets pour les phases finales :

  1. Jeudi 25 juillet
    1. Groupe A : France – Colombie à 21h, au Stade de Lyon
    2. Groupe A : Canada – Nouvelle-Zélande à 17h, au Stade Geoffroy-Guichard à Saint-Étienne
    3. Groupe B : États-Unis – Zambie à 21h, Stade de Nice
    4. Groupe B : Allemagne – Australie à 19h, au Stade de Marseille
    5. Groupe C : Espagne – Japon à 17h, au Stade de la Beaujoire à Nantes
    6. Groupe C : Nigeria – Brésil à 19h, au Stade de Bordeaux
  2. Dimanche 28 juillet
    1. Groupe A : France – Canada à 21h, au Stade Geoffroy-Guichard à Saint-Étienne
    2. Groupe A : Nouvelle-Zélande – Colombie à 17h, au Stade de Lyon
    3. Groupe B : États-Unis – Allemagne à 21h, au Stade de Marseille
    4. Groupe B : Australie – Zambie à 19h, Stade de Nice
    5. Groupe C : Espagne – Nigéria à 19h, Stade de la Beaujoire à Nantes
    6. Groupe C : Brésil – Japon à 17h, Parc des Princes à Paris

  1. Mercredi 31 juillet
    1. Groupe A : Nouvelle-Zélande – France à 21h, Stade de Lyon
    2. Groupe A : Colombie – Canada à 21h, Stade de Nice
    3. Groupe B : Australie – États-Unis à 19h, Stade de Marseille
    4. Groupe B : Zambie – Allemagne à 19h, Stade Geoffroy-Guichard, Saint-Étienne
    5. Groupe C : Brésil – Espagne à 17h, Stade de Bordeaux
    6. Groupe C : Japon – Nigeria à 17h, Stade de la Beaujoire à Nantes.

Les huit meilleures nations poursuivront la compétition lors des quarts de finale du Tournoi olympique, le samedi 3 août 2024. Les demi-finales se joueront le mardi 6 août, tandis que le match pour la troisième place synonyme de médaille de bronze se tiendra le vendredi 9 août à 15h, au Stade de Lyon. Pour conclure, la grande finale se tiendra au Parc des Princes à Paris le samedi 10 août à 17h.

Continuer à lire...

Dossier

Calendrier, résultats et classement éliminatoires Euro 2025 féminin

sport féminin

Publié

le

Il ne reste plus que deux journées de phase de groupe pour les éliminatoires de l’Euro 2025. Jusqu’à présent, seules quatre nations sur les 51 engagées ont obtenu leurs qualifications : l’Allemagne, l’Espagne, l’Albanie et l’Irlande (ces dernières sont qualifiées par promotion). La France, l’Angleterre ou encore les Pays-Bas devront encore patienter avant d’espérer participer à la prochaine édition de la Coupe d’Europe de football féminin. Calendrier, résultats et classements, voici tout ce qu’il faut savoir pour cet Euro 2025.

Cinquième journée des éliminatoires Euro 2025

Les éliminatoires de l’Euro féminin 2025 entament leur cinquième journée. Après quatre journées de compétitions, les choses restent indécises pour bon nombre de sélections, à commencer par la France. En effet, malgré le fait d’être en tête du groupe 3 en Ligue A, les filles d’Hervé Renard ne sont toujours pas officiellement qualifiées pour la suite de la compétition, la faute à une défaite 2-1 face à l’Angleterre.

Un faux-pas qui permet aux Lionnes de rester en vie dans ces éliminatoires, les tenantes du titre occupant la troisième place derrière les Suédoises. La République d’Irlande passera quant à elle par les barrages. Même schéma dans le groupe 1 avec des Néerlandaises en tête, mais ne parvenant pas à distancer ses poursuivantes qui sont à égalité de points : la Norvège et l’Italie. La Finlande ferme la marche, mais peut renverser la tendance à tout moment. C’est dire donc l’importance de la cinquième journée des éliminatoires de l’Euro 2025. Cette avant-dernière confrontation se tiendra le 12 juillet 2024.

Les matchs à suivre pour la cinquième journée

La cinquième journée des éliminatoires de l’Euro féminin 2025 débutera à 18h par un affrontement entre le Kazakhstan et la Roumanie, suivie de l’affiche République tchèque – Espagne. Dans cette seconde affiche, un nul suffirait aux Championnes du Monde en titre pour valider leur ticket pour la suite de la compétition, tandis que leur adversaire est sûr de passer par les barrages. A 19h45, l’équipe nationale de l’Allemagne (déjà qualifiée) tentera de poursuivre son excellente série de 4 victoires sur 4 matchs face à l’Islande. La cinquième journée se clôturera par trois matchs de haute intensité où les perdants pourraient dire adieu à leurs chances de qualification directe pour l’Euro 2025 :

  • 21h45 : Pays-Bas vs Italie
  • 22h00 : Angleterre vs Irlande
  • 22h10 : France vs Suède.

Classements en Ligue A

À deux journées de la fin des phases de groupe de l’éliminatoire pour l’Euro féminin 2025, voici le classement pour les équipes évoluant en Ligue A :

  • Groupe 1 :
    1. Pays-Bas 7 points
    2. Norvège 5 points
    3. Italie 5 points
    4. Finlande 5 points
  • Groupe 2 :
    1. Espagne 12 points
    2. Danemark 6 points
    3. Belgique 4 points
    4. Tchéquie 1 point

  • Groupe 3 :
    1. France 9 points
    2. Suède 7 points
    3. Angleterre 7 points
    4. République d’Irlande 0 point
  • Groupe 4
    1. Allemagne 12 points
    2. Islande 7 points
    3. Autriche 4 points
    4. Pologne 0 point

La dernière journée des phases de groupe pour ces éliminatoires se tiendra le 16 juillet 2024.

Continuer à lire...

Athlétisme

Athlétisme : Louise Maraval, 22 ans et médaillée européenne

sport féminin

Publié

le

Elle est assurément la révélation française en athlétisme. Du haut de ses 22 ans, Louise Maraval a décroché la médaille d’argent sur le 400m haies durant les championnats d’Europe d’athlétisme, ce mardi 11 juin 2024. Mieux encore, elle signe un nouveau record personnel avec un temps de 54’’23. Un excellent début pour la Vendéenne qui fait ses premiers pas seulement « chez les grands ».

Louise Maraval s’accroche derrière Femke Bol

Une soirée inoubliable ! C’est la meilleure manière de résumer la soirée du mardi 11 juin 2024 pour Louise Maraval. La jeune athlète tricolore venait de faire ses premiers pas dans la cour des grands, en allant chercher une médaille dès sa première participation aux Championnats d’Europe d’athlétisme qui se jouent actuellement à Rome, en Italie. « L’année dernière, j’ai fait vice-championne d’Europe chez les U 23, là chez les grandes, ma transition est réussie ! », s’exprime-t-elle en interview après son incroyable prestation.

Déjà entrée dans l’histoire de l’athlétisme français en enregistrant la deuxième meilleure performance de tous les temps sur 400m haies à Marseille avec un temps de 54’’44 (derrière Marie-José Perec et ses 53’’21), l’athlète a su se dépasser et maintenir sa seconde place durant la même épreuve, face à une intouchable Femke Bol. La Néerlandaise a facilement remporté la finale du 400m haies en dominant ses adversaires avec un temps de 52’’49.

Pour autant, cette seconde place ne déplait pas à la Vendéenne qui signe une entrée remarquée chez les pros : « Je savais que derrière Femke Bol, c’était jouable, j’ai réussi à faire ma course, à rester concentrée sur mes intentions. J’ai fait une dernière ligne droite comme j’aime bien. Et je vais récupérer, car demain il y a le relais 4 x 400 m avec de belles choses à aller chercher. »

Le chrono peut encore descendre

Loin d’être submergée par ce qui est déjà une performance mémorable, Louise Maraval reste lucide et continue de viser haut. Rappelant que, outre lors de ces championnats d’Europe, la jeune athlète participera également aux Jeux Olympiques de Paris 2024. Un défi qu’elle entame avec confiance et sérénité, malgré une première médaille d’argent et un nouveau record à la clé : « C’est ce que je voulais en abordant la course. Je suis heureuse de faire deux courses à ce niveau-là (la demie aussi), en vue des Jeux c’est hyper important. Le chrono peut encore descendre, j’en suis sûre. Dans une course comme ce soir, je savais que je pouvais m’éclater et c’est ce que j’ai fait, j’ai pris énormément de plaisir. »

Les autres résultats de la soirée

Avec cette médaille d’argent de Louise Maraval, la France enregistre un dixième succès dans ces Championnats d’Europe d’athlétisme. On notera également les performances mémorables de trois autres athlètes français qui ont récolté chacun une médaille de bronze : Makenson Gletty sur le décathlon (sous les yeux de l’autre champion français de la discipline Kevin Mayer, qui se contentera d’une qualification olympique), Thomas Gogois au triple saut et Hélène Parisot sur 200m.

Continuer à lire...

Tendance