Connect with us

Natation

Charlotte Bonnet explique son choix de quitter Philippe Lucas et s’entraîner en Suisse

Publié

le

La nageuse française Charlotte Bonnet a récemment pris la décision de rejoindre son mari Jérémy Desplanches à Genève et de s’entraîner en Suisse. Elle a expliqué ce choix aux micros de L’Équipe.

 

Charlotte Bonnet, nageuse française de 29 ans, s’entrainera désormais en Suisse. Elle a annoncé cette décision sur Instagram et quitte donc son entraîneur Philippe Lucas. C’est notamment pour des raisons personnelles qu’elle a fait ce choix, car elle est mariée au nageur Suisse Jérémy Desplanches. Elle a donc décidé de le suivre. Elle a accordé une interview à l’équipe.fr afin d’expliquer ce choix. « C’est une discussion qu’on avait depuis un petit moment. Je l’avais plus ou moins poussé à partir parce que je ne le sentais pas heureux. Après dix ans en France, il était temps de rentrer chez lui, il ressentait le besoin de repartir en Suisse. La question s’est assez vite posée pour moi. Est-ce que je reste à Martigues en habitant toute seule ? J’ai pris quelques jours de réflexion parce que c’était une décision importante et pas facile à prendre, surtout vis-à-vis de Philippe. J’ai beaucoup réfléchi et je me suis dit que, dans ma vie, j’avais pensé aux autres avant de penser à moi. C’était une décision qu’il fallait que je prenne rapidement, à six mois des JO. Il faut vraiment que je pense à moi. Rester toute seule à Martigues, je ne me sentais vraiment pas. »

Elle révèle que quitter son coach Philippe Lucas fut compliqué. «J’avais l’impression de lâcher Philippe. Je suis quelqu’un de fidèle et surtout très reconnaissante de tout ce qu’il m’a apporté quand j’en avais vraiment besoin. Ma décision n’a rien à voir avec ma relation avec Philippe. Ça se passait très bien. Il m’a apporté de la sérénité, de la confiance, redonné accès à des podiums internationaux. C’est incroyable. Je dois aussi penser à ma vie en dehors de la natation. Je suis heureuse quand je suis avec mon mari, pas quand je suis seule chez moi. Il y avait beaucoup d’émotions quand je lui ai annoncé. Je suis très reconnaissante de tout ce qu’il m’a apporté et je me souviens de l’état dans lequel j’étais après Tokyo. Non seulement je voulais arrêter mais j’étais brisée. Il a vraiment soulevé des montagnes pour que je me sente bien et que je reprenne confiance. Humainement, ce n’est pas le Philippe que tout le monde voit autour des bassins. J’ai vraiment appris à connaître un mec bien, c’était compliqué de dire au revoir. »  (Déclarations via lequipe.fr).

 

 

 

Continuer à lire...
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dossier

Natation : Charlotte Bonnet sacrée championne d’Europe du 100 m 4 nage en petit bassin

sport féminin

Publié

le

Les Championnats d’Europe de natation en petit bassin offrent une nouvelle médaille d’or à Charlotte Bonnet. Au côté de sa compatriote Beryl Gastaldello, la Niçoise s’impose au 100 m 4 nages ce jeudi 7 décembre 2023, à l’occasion de la troisième journée des championnats d’Europe qui se tiennent en Roumanie. En plus de la médaille d’or, Charlotte Bonnet signe un record personnel en 57’’47, à 17 centième seulement du record de France détenu justement par Beryl Gastaldello.

Une deuxième médaille européenne pour Bonnet

Six ans après le sacre sur le 200 m nage libre en 2017 au Danemark, Charlotte Bonnet se place une nouvelle fois sur la plus haute marche du podium durant les Championnats d’Europe de natation en petit bassin. Cette fois, c’est au 100 m 4 nages que la licenciée de l’Olympic Nice Natation s’est imposée, devançant de justesse sa compatriote Beryl Gastaldello qui finira avec la médaille d’argent en 57’’67. La Suédoise Louise Hansson complète le podium avec une performance de 58’’33.

Un doublé tricolore qui vient s’ajouter à la belle performance collective des nageurs engagés dans la compétition. Pour la dernière compétition européenne de sa carrière, Charlotte Bonnet conclu de la meilleure manière possible. Elle a l’occasion de doubler la mise samedi lors de la finale de 200 m 4 nage.

Les championnats du Monde et les JO en ligne de mire

Outre sa belle performance lors de cette finale du 100 m 4 nage, Charlotte Bonnet aura l’opportunité de briller une nouvelle fois durant les Championnats du Monde de natation, à Doha, en février prochain. Malgré un calendrier plutôt inhabituel, la désormais championne d’Europe en 100 m 4 nages petit bassin souhaite participer à ces Mondiaux, « pour se confronter à des filles de niveau international et se mettre déjà un peu dans le bain des Jeux Olympiques », indique-t-elle dans une interview accordée à Cnews en octobre dernier.

Enfin, pour clôturer sa carrière, Charlotte Bonnet participera aux Jeux olympiques de Paris 2024, avec pour objectif de participer à une finale, et pourquoi pas de décrocher quelques médailles au passage, avant de raccrocher définitivement.

Les Français brillent à Bucarest

Avec le doublé signé par Charlotte Bonnet et Beryl Gastaldello, l’équipe de France de natation continue à briller dans ces Championnats d’Europe en petit bassin. Mercredi, les nageurs français s’étaient déjà illustrés en grimpant sur quatre podiums. Ce jeudi, les Tricolores se sont montrés encore plus ambitieux, et remportent ainsi 5 nouvelles médailles.

En effet, outre donc la médaille d’or de Charlotte Bonnet et celle en argent de Beryl Gastaldello, Florent Manaudou a décroché une médaille d’argent sur le 50 m nage libre en 20’’47, ex aequo avec le Hongrois Szebasztian Szabo. L’autre médaille d’argent est signée David Aubry qui termine son 1 500m en 14’21’’78, derrière le Suédois Wiffen et son temps scratch 14’09’’11. La dernière médaille de la soirée pour le clan tricolore est signée Pauline Mahieu.

Terminant à la troisième place du 200m dos, Pauline Mahieu remporte sa première médaille internationale. Au total, la France totalise 8 médailles dans ces Championnats d’Europe : 3 ors, 4 argents et 1 bronze.

Continuer à lire...

Dossier

Championnats de France Natation à Angers : Anastasiia Kirpichnikova efface, encore, Laure Manaudou

sport féminin

Publié

le

La nageuse russe naturalisée française Anastasia Kirpichnikova brille de nouveau durant les Championnats de France de natation à Angers. Aux côtés de Maxime Grousset (sur 100 m papillon) et de Mewen Tomac (sur 200 m dos), la nageuse a inscrit un nouveau record au 1 500m nage libre avec un temps de 15’33’’42. Cette performance exceptionnelle en petit bassin vient en parallèle effacer le record détenu depuis 2004 par une certaine Laure Manaudou, qui avait à l’époque réalisé un temps de 15’42’’39. Retour sur la soirée de jeudi où démarraient les Championnats de France de natation.

Un pari gagnant

À quelques mois seulement du début des Jeux Olympiques, beaucoup d’athlètes français et françaises se sont préparés pour participer aux Jeux. Certains, comme Anastasia Kirpichnikova, Maxime Grousset et Mewen Tomac avaient un doute quant à leur participation aux Championnats de France, championnats lancés ce jeudi 26 octobre en matinée à Angers, dans le petit bassin de la piscine Raymond Kopa.

D’autres ont clairement choisi de ne pas participer, notamment le triple champion du monde Léon Marchand qui est parti s’entraîner aux États-Unis, mais aussi Mélanie Hénique et Marie Wattel. Pour celles et ceux qui ont décidé de prendre part à ces championnats -avec des qualifications pour les Championnats d’Europe de natation en décembre 2023-, le choix s’est révélé être payant.

En effet, pour la française Anastasia Kirpichnikova, fraichement naturalisée en avril, la finale a été une partie de plaisir puisqu’elle a enregistré un nouveau record au 1 500m avec un temps de 15’33’42. Avec cette performance, elle efface un autre record de plus de Laure Manaudou, après sa performance lors des Championnats du Monde de natation au Japon, à Fukuoka.

C’était déjà sur 1 500m (grand bassin la première fois) qu’Anastasia bat le record de Laure Manaudou, en inscrivant un temps de 16’00’40 contre un précédent record à 16’03’’01. Un pari gagnant donc pour Anastasia qui débute de la meilleure des manières ces Championnats de France de natation. Petite anecdote, l’actuel entraîneur d’Anastasia se trouve être Philippe Lucas, l’ancien coach de Laure Manaudou.

Les autres résultats en finale

Les trois records battus hier ont presque éclipsé les performances des autres athlètes engagés dans ces Championnats de France. Ainsi, c’est Lucie Vasquez qui s’impose lors de la finale de 50m brasse, avec un temps de 31’’04. De son côté, Charlotte Bonnet était à un cheveu d’égaler son propre record de France sur 200m 4 nages, en réalisant un temps de 2’06’79, contre un record de 2’06’’70. Celle qui signe une autre belle performance, c’est Béryl Gastaldello qui réalise un temps de 52’’12 sur 100m nage libre.

Malgré qu’elle affiche un résultat loin de son propre record de 51’’56, elle parvient tout de même à valider sa participation aux Championnats d’Europe avec un minima fixé à 53’’19. En revanche, on ne peut pas en dire autant pour Pauline Mahieu (26’’63), Analia Pigrée (26’’70) et Mary-Ambre Moluh (27’’03) qui constituent à elles trois le podium lors de la finale de 50m dos. Ces dernières n’ont pas pu atteindre le minima européen pour cette épreuve, fixé à 26’’60.

Continuer à lire...

Tendance