Connect with us

Dossier

Coupe du monde féminine 2023 : le calendrier complet de l’équipe de France

sport féminin

Publié

le

A deux mois du lancement de la coupe du monde féminine 2023, les bleues sont fin prêtes pour affronter les meilleures équipes de football en vue du sacre suprême : devenir championnes du monde de football.

Se tenant du 20 juillet au 20 août 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande, cette compétition tant attendue regroupera 32 équipes provenant de 32 pays et répartie en tout dans huit groupes. Tombée dans le Groupe F, la France commencera la compétition avec trois matchs dont nous vous dévoilons le calendrier.

Les trois premiers matchs des bleues en phases de poule

Tombées dans le groupe F, c’est contre la Jamaïque, le Brésil et le Panama que les bleues de Corinne Diacre disputeront les matchs de la phase de groupe. Cette phase de poule s’étalera au total sur trois jours avec un premier choc contre la Jamaïque pour l’équipe de France.

Classée 5ème au classement de la FIFA, l’équipe française affrontera alors une équipe jamaïcaine impériale lors que son dernier match contre le Haïti. Ce premier match des bleues se tiendra le 23 juillet 2023 à Sydney. Vient ensuite le second match contre le Brésil le 29 juillet à Brisbane et un dernier match contre le Panama le 02 août à Sydney.

Vous l’aurez donc compris, tous les matchs de la phase de poule du groupe F se tiendront en Australie, une bonne nouvelle pour les fans des bleues qui pourront supporter leur équipe sans souffrir d’un décalage horaire pas trop important. Retrouvez ainsi le récapitulatif des matchs de l’équipe française de football lors de la phase de poule de la coupe du monde féminine 2023 :

Date Match Lieu
23 Juillet 2023 France-Jamaïque Sydney
29 Juillet 2023 France-Brésil Brisbane
02 Août 2023 France-Panama Sydney

Groupe F : un groupe favorable mais redoutable

Avant les matchs à élimination directe, la France évoluera dans le groupe F, un groupe à la fois favorable mais redoutable pour les bleues. Selon Corinne Diacre, sélectionneuse de l’équipe de France de football féminin :  « Ce groupe est loin d’être simple. Nous jouerons d’abord contre la Jamaïque. La première place du groupe pourrait se jouer entre le Brésil et nous, même si nous ne devons pas sous-estimer les autres équipes. Nous aurons l’avantage de jouer trois fois en Australie, où nous serons basées

D’ailleurs, l’équipe de France fait cette année office d’outsider et devra affronter d’emblée le Brésil, une des équipes favorites du championnat avec comme pilier, Marta, une des meilleures joueuses de l’histoire du football féminin. Aussi, malgré sa 43ème place au classement de la FIFA, la Jamaïque dispose d’un élément clé à ne pas négliger : Khadija Shaw.

Ayant évolué à Bordeaux jusqu’en 2021 (avec notamment le titre de meilleure buteuse du championnat français féminin) et jouant aujourd’hui à Manchester City, Khadija Shaw est l’auteure des 2 buts sur les 4 marqués contre Haïti pendant le dernier match de qualification des Reggae Girlz. Dernier qualifié, le Panama fait office de barragiste à des bleues déterminées et prêtes à en découdre.

Continuer à lire...
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dossier

Natation : Charlotte Bonnet sacrée championne d’Europe du 100 m 4 nage en petit bassin

sport féminin

Publié

le

Les Championnats d’Europe de natation en petit bassin offrent une nouvelle médaille d’or à Charlotte Bonnet. Au côté de sa compatriote Beryl Gastaldello, la Niçoise s’impose au 100 m 4 nages ce jeudi 7 décembre 2023, à l’occasion de la troisième journée des championnats d’Europe qui se tiennent en Roumanie. En plus de la médaille d’or, Charlotte Bonnet signe un record personnel en 57’’47, à 17 centième seulement du record de France détenu justement par Beryl Gastaldello.

Une deuxième médaille européenne pour Bonnet

Six ans après le sacre sur le 200 m nage libre en 2017 au Danemark, Charlotte Bonnet se place une nouvelle fois sur la plus haute marche du podium durant les Championnats d’Europe de natation en petit bassin. Cette fois, c’est au 100 m 4 nages que la licenciée de l’Olympic Nice Natation s’est imposée, devançant de justesse sa compatriote Beryl Gastaldello qui finira avec la médaille d’argent en 57’’67. La Suédoise Louise Hansson complète le podium avec une performance de 58’’33.

Un doublé tricolore qui vient s’ajouter à la belle performance collective des nageurs engagés dans la compétition. Pour la dernière compétition européenne de sa carrière, Charlotte Bonnet conclu de la meilleure manière possible. Elle a l’occasion de doubler la mise samedi lors de la finale de 200 m 4 nage.

Les championnats du Monde et les JO en ligne de mire

Outre sa belle performance lors de cette finale du 100 m 4 nage, Charlotte Bonnet aura l’opportunité de briller une nouvelle fois durant les Championnats du Monde de natation, à Doha, en février prochain. Malgré un calendrier plutôt inhabituel, la désormais championne d’Europe en 100 m 4 nages petit bassin souhaite participer à ces Mondiaux, « pour se confronter à des filles de niveau international et se mettre déjà un peu dans le bain des Jeux Olympiques », indique-t-elle dans une interview accordée à Cnews en octobre dernier.

Enfin, pour clôturer sa carrière, Charlotte Bonnet participera aux Jeux olympiques de Paris 2024, avec pour objectif de participer à une finale, et pourquoi pas de décrocher quelques médailles au passage, avant de raccrocher définitivement.

Les Français brillent à Bucarest

Avec le doublé signé par Charlotte Bonnet et Beryl Gastaldello, l’équipe de France de natation continue à briller dans ces Championnats d’Europe en petit bassin. Mercredi, les nageurs français s’étaient déjà illustrés en grimpant sur quatre podiums. Ce jeudi, les Tricolores se sont montrés encore plus ambitieux, et remportent ainsi 5 nouvelles médailles.

En effet, outre donc la médaille d’or de Charlotte Bonnet et celle en argent de Beryl Gastaldello, Florent Manaudou a décroché une médaille d’argent sur le 50 m nage libre en 20’’47, ex aequo avec le Hongrois Szebasztian Szabo. L’autre médaille d’argent est signée David Aubry qui termine son 1 500m en 14’21’’78, derrière le Suédois Wiffen et son temps scratch 14’09’’11. La dernière médaille de la soirée pour le clan tricolore est signée Pauline Mahieu.

Terminant à la troisième place du 200m dos, Pauline Mahieu remporte sa première médaille internationale. Au total, la France totalise 8 médailles dans ces Championnats d’Europe : 3 ors, 4 argents et 1 bronze.

Continuer à lire...

Dossier

les Anglaises échouent à se qualifier pour les JO de Paris

sport féminin

Publié

le

Alors que l’on connait actuellement les quatre nations qualifiées pour le Final Four de la Ligue des Nations féminine 2023/2024, une équipe a brillé par son absence : l’Angleterre. L’équipe championne d’Europe en titre échoue à participer aux phases finales de la compétition, un échec lourd de conséquences puisqu’il prive les Lionesses d’une qualification pour les JO de Paris 2024.

Un baroud d’honneur

Ce mardi 5 décembre se jouait la dernière journée des phases de groupe de la Ligue des Nations. Dans le groupe A, l’Angleterre et les Pays-Bas étaient au coude à coude pour obtenir la première place du classement, signifiant une place pour le Final Four et une participation potentielle pour les Jeux Olympiques de Paris 2024.

Dans leurs matchs respectifs, les deux sélections ont tout donné et se sont imposés 4-0 face à la Belgique pour les Pays-Bas, et 6-0 face à l’Écosse pour l’Angleterre. Une performance magistrale pour les Anglaises…mais insuffisante. En effet, ce sont les Néerlandaises qui terminent en tête du groupe A, à la différence de buts favorable.

C’est le choc donc pour la sélection anglaise qui avait toutes ses chances de qualification pour les JO, mais qui rentrera bredouille de cette campagne de Ligue des Nations. L’Espagne (Championne du monde en titre), l’Allemagne et les Pays-Bas s’affronteront donc pour les deux derniers billets pour les JO lors du Fina Four qui se déroulera en février 2024.

Une qualification acquise jusque dans le temps additionnel

La qualification pour le Final Four était pourtant à portée de main pour l’équipe entraînée par Sarina Wiegman. L’équipe championne d’Europe en titre et vice-championne du monde avait bien mis toutes les chances de son côté en allant chercher une victoire écrasante face aux voisines écossaises.

Une large victoire nécessaire puisqu’étant à égalité de points avec les Pays-Bas, les Lionesses devaient marquer au minimum trois buts de plus que les Oranje. Objectif atteint avec une victoire 6-0, alors que les Néerlandaises allaient finir la rencontre face à la Belgique sur le score de 2-0. L’Angleterre était alors virtuellement en tête du groupe A, et était qualifiée pour le Final Four.

C’était sans compter le doublé inscrit par la Lyonnaise Damaris Egurrola dans le temps additionnel 90+1’ et 90+5’. L’espoir s’effondre donc pour Lauren James (auteure elle aussi d’un doublé à la 38e et 39e minute) et ses coéquipières qui ratent de peu une opportunité d’aller chercher une qualification pour les Jeux Olympiques de Paris 2024.

Pas d’équipes britanniques aux JO

Avec cette non-qualification de l’Angleterre pour le Final Four dans la Ligue des Nations féminine, il n’y a plus de représentant du Royaume-Uni pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. En effet, malgré une qualification en demi-finale de l’Euro Espoir 2023, les jeunes joueurs anglais ne sont pas éligibles au tournoi masculin de football des JO. Par ailleurs, les trois places européennes pour le tournoi sont déjà toutes prises : Espagne, Israël et Ukraine. Les sélections françaises sont quant à elles automatiquement qualifiées étant donné que la France est le pays organisateur des Jeux Olympiques.

Continuer à lire...

Dossier

Le final four de la Ligue des nations

sport féminin

Publié

le

On connait maintenant les équipes qualifiées pour le Final Four de la Ligue des Nations féminines 2023. La France est la première qualifiée après sa victoire 3-0 face à l’Autriche, avant de confirmer son invincibilité en remportant son dernier match 1-0 face au Portugal, ce mardi 5 décembre. Les autres sélections qualifiées sont l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Espagne. Les demi-finales de la Ligue des Nations féminines se tiendront les 21 et 22 février 2024. Retour sur la dernière journée de qualification pour le Final Four de la Ligue des nations féminines.

Qualification (presque) facile pour la France et l’Espagne

Dans cette course au Final Four, places qualificatives aux prochains Jeux Olympiques de Paris 2024, deux nations sont sorties du lot : la France et l’Espagne. La France abordait son dernier match avec prudence et en mode gestion, avec les forfaits de précaution de Marie-Antoinette Katoto (à peine de retour en sélection nationale) et de Kadidiatou Diani. Un choix sans incidence pour l’équipe menée par Hervé Renard -déjà qualifiée grâce à sa précédente victoire 3-0 face à l’Autriche-, puisqu’elle remporte le match 1-0 face au Portugal, signant ainsi une phase de groupe sans défaite : 5 victoires, 1 nul et 16 points.

L’Espagne, championne du monde en titre, n’est pas en reste, et se qualifie aussi pour le Final Four. Le bilan est quasiment le même pour la Roja, avec 5 victoires pour une seule défaite et un total de 15 points. L’Espagne a pratiquement dominé son groupe en inscrivant 23 buts, pour 9 buts encaissés seulement. Les Championnes du monde filent donc vers une nouvelle occasion de remporter un trophée.

Les Pays-Bas et l’Allemagne au forceps

La dernière journée a été plus mouvementée chez les deux autres qualifiées, à savoir l’Allemagne et les Pays-Bas. Les doubles championnes du monde allemandes n’ont pas pu faire mieux qu’un match nul face au Pays de Galles durant la dernière journée de la phase de groupe en Ligue des Nations féminine. Toutefois, ce point du nul a permis à la DFB Frauenteam de prendre la tête du groupe C, devançant le Danemark qui a perdu à la surprise générale face à l’Islande 1-0. L’équation était encore plus compliquée pour les Pays-Bas, qui s’en sortent de justesse malgré un bilan de 5 victoires et 1 défaite en phase de groupe.

En effet, à la fin de la sixième journée, les Néerlandaises se sont imposées 4-0 face à la Belgique, tandis que les Anglaises ont tout simplement écrasé leurs voisines écossaises 6-0. Avec 12 points de chaque côté, tout s’est joué à la différence de but favorable aux Oranje Leeuwinnen (Lionnes orange), qui valident ainsi leur ticket pour le Final Four de la Ligue des Nations.

Énorme désillusion pour l’Angleterre

C’est la douche froide donc pour l’Angleterre qui n’est pas arrivée à se qualifier pour le Final Four de la Ligue des Nations. La défaite 2-1 face aux Pays-Bas lors de la deuxième journée, suivie de celle 3-2 face à la Belgique lors de la quatrième journée de la phase de groupe ont scellé la non-qualification des Lionesses pour les phases finales de la compétition.

Pire, l’équipe entraînée par Sarina Wiegman perd la possibilité de participer aux Jeux Olympiques de Paris 2024. Une cruelle désillusion pour l’équipe championne d’Europe en titre qui rate une double opportunité d’ajouter un nouveau titre à son palmarès.

Continuer à lire...

Tendance