Connect with us

Cyclisme

  Cyclisme : Marlen Reusser disqualifiée de Gand-Wevelgem pour avoir roulé sur une piste cyclable

sport féminin

Publié

le

Ce dimanche 24 mars se tenait la course Gand-Wevelgem, qui a vu le sacre de la Néerlandaise de 25 ans Lorena Wiebes de la team SD Worx – Protime. Une victoire qui s’est jouée à la photo-finish avec la championne d’Italie Elisa Balsamo de la team Lidl-Trek. On retiendra cependant la disqualification de Marlen Reusser, tenante du titre.

Une erreur à 3km de l’arrivée

La bataille fut rude pour les différentes formations engagées dans cette course mythique du Gand-Wevelgem, sur un tracé de 171,2 km. Le sprint final a départagé au moins 5 cyclistes, mais c’est bel et bien Lorena Wiebes qui devance les Italiennes Elisa Balsamo et Chiara Consonni. Alors que la Néerlandaise qui roule pour l’équipe SD Worx-Protime (au côté de la Championne du monde Lotte Kopecky) signe sa 76e victoire en carrière, sa coéquipière Marlen Reusser a quant à elle été disqualifiée. La tenante du titre a été surprise en train de rouler sur une piste cyclable à 3 km seulement de l’arrivée.

Une méthode interdite par le règlement de l’Union Cycliste internationale (UCI) depuis 2014 : « Il est strictement interdit d’emprunter les trottoirs, chemins ou pistes cyclables ne faisant pas partie du parcours, séparés par des bordures, accotements, dénivelés ou autres éléments physiques ». D’une part, ce geste pourrait engendrer des collisions avec les spectateurs, qui ne sont alors pas à l’abri d’accidents graves.

D’autre part, cette pratique lui donne un certain avantage puisqu’elle permet de profiter d’un tracé plus lisse et de gagner en performance. Il n’en sera rien pour la Championne d’Europe du contre-la-montre puisqu’elle perd rapidement de vue le peloton, et termine parmi les quarante coureuses derrière sa coéquipière Lorena Wiebes.

Une amende en sus ?

Le règlement de l’UCI prévoit une disqualification des courses durant lesquelles les coureurs/coureuses roulent volontairement sur les pistes cyclables. À cela peut s’ajouter une amende allant de 200 à 500 francs suisses (509€ environ) plus 15 points déduits au classement UCI. Des sanctions qui n’impacteront pas les performances globales de l’équipe SD Worx-Protime qui reste en tête du classement général des équipes avec 4248 points. Elle est suivie par l’équipe américaine Lidl-Trek et ses 4015 points, tandis que la team UAE TEAM ADQ se place troisième au classement général avec 2593 points.

Ce n’est pas la première fois que ce genre de pratique est aperçu. En 2018 déjà, c’était le Britannique Luke Rowe qui avait enfreint la règle en s’écartant de la route pour rejoindre une piste cyclable du tracé du Tour des Flandres. Lui aussi avait été disqualifié et son classement dans la course en avait pâti, contrairement à la triple Championne de Suisse de cyclisme qui ne jouait pas la gagne durant ce Gand-Wevelgem 2024. Le prochain rendez-vous des coureuses se fera justement ce 31 mars 2024 à l’occasion du Tour des Flandres 2024.

Les résultats chez les hommes

Du côté des hommes, la victoire s’est également jouée au sprint final entre Mads Pedersen et Mathieu Van der Poel. C’est finalement le coureur de la team Lidl-Trek qui s’impose en 5h36 minute de course, devançant de peu le coureur d’Alpecin-Deceuninck. Jordi Meeus de la team Bora-Hansgrohe termine troisième.

Continuer à lire...
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cyclisme

Clara Emond remporte la 4e étape de la Tour d’Italie féminin

sport féminin

Publié

le

La quatrième étape du Tour d’Italie féminin a donné son verdict. La Canadienne Clara Emond de la team EF Education-Cannondale a remporté en solitaire la course de 131 km entre Imola et Urbino. Elle devance l’Italienne Soraya Paladin (Canyon-SRAM Racing), ainsi que la Danoise Cecilie Uttrup Ludwig (FDJ-Suez). Quant à la Française Juliette Labous (dsm-Firmenich-Post NL), elle termine l’étape à la douzième place. Retour sur la journée de mercredi et la journée folle de Clara Emond.

Premier Giro, première victoire

C’est une grande première pour la Canadienne Clara Emond. À 27 ans, la coureuse de la formation EF-Oatly-Cannondale signe sa première victoire en carrière sur un Grand Tour. Sa victoire s’est décidée sur les derniers 40 km de la course, sur une échappée en solitaire. Malgré une dernière portion en faux plat (de 12,9 km à 2,4% de moyenne), la Canadienne a su résister au retour du groupe de poursuivantes, maintenant un écarte de 17 secondes sur sa dauphine l’Italienne Soraya Paladin.

La dernière place du podium est complétée par la Danoise Cecilie Uttrup Ludwig. Avec sa victoire durant cette quatrième étape, la Nord-américaine enregistre une nouvelle page de sa carrière, en inscrivant son nom parmi les vainqueures d’étapes d’un Grand Tour du circuit professionnel. Pour ce qui est des coureuses tricolores, Juliette Labous de la formation dsm-Firmenich-Post NL n’a pas pu faire mieux qu’une 12e place, reléguée à 1’12 de la première place. Elle a notamment subi une pénalité de 20 secondes, pour s’être ravitaillée à 3km de l’arrivée.

Pas de changement, ou presque, côté classement général

 Au classement général du Giro Féminin, c’est toujours la coureuse locale Elisa Longo Borghini (formation Lidl-Trek) qui porte le maillot rose de leader. Durant cette quatrième étape, elle a terminé à la 8e place avec +1’08 de la Canadienne Clara Emond. Un résultat qui n’impacte pas son classement au général, puisque l’Italienne conserve 13 secondes d’avance sur sa dauphine, la Belge Lotte Kopecky. Cette dernière a justement terminé la quatrième étape derrière sa rivale, également à +1’08 de la première place du podium.

En revanche, il y a eu du changement dans le reste du classement général, à commencer par la troisième place qui est actuellement détenue par la Danoise Cecilie Uttrup Ludwig (+38’’), qui gagne 6 places au classement. En conséquence, la Française Juliette Labous chute d’une place au classement, et occupe désormais la quatrième place. La Mauricienne Kim Le Court de la formation AG Insurance-Soudal Team est l’autre grande gagnante de cette quatrième étape, puisqu’elle remonte de 5 places au classement général, occupant la cinquième place à +51 du leader.

Enfin, l’Allemande Antonia Niedermaier, la Néozélandaise Niamh Fisher-Black, l’Espagnole Mavi Garcia, la Norvégienne Katrine Aalerud ainsi que la Néerlandaise Pauliena Rooijakkers ont toutes perdu 2 places au classement, occupant dans l’ordre la sixième à la dixième place au général.

Les autres classements

Dans la course pour le sacre de la meilleure jeune coureuse de ce Giro féminin 2024, l’Allemande Antonia Niedermaier reste en tête avec un temps de 09 :29 :59. Sa dauphine, l’Australienne Neve Bradbury (et coéquipière au sein de la formation Canyon//SRAM Racing) se place à +56 secondes. Enfin, au point, Lotte Kopecky reste leader avec 86 unités, devant l’Italienne Chiara Consonni et la Canadienne Clara Emond, respectivement à 58 et 54 points.

Continuer à lire...

Cyclisme

Cyclisme: Anna Van der Breggen de retour après trois ans d’absence

sport féminin

Publié

le

C’est une annonce qui en a surpris plus d’un, à commencer par les amateurs de cyclisme féminin. Anna Van der Breggen, la légende néerlandais double championne du monde de cyclisme sur route, compte sortir de sa retraite pour de nouveau monter en scelle, dans la formation de la SD Worx-Protime.

Une équipe qu’elle connait très bien puisqu’elle a siégé au poste de Directrice sportive pour le compte de l’équipe néerlandaise depuis 2022. Son retour vient ainsi combler le départ d’une autre star de l’équipe, la vainqueure du Tour de France Demi Vollering qui évoluera l’année prochaine avec l’équipe FDJ-Suez.

La motivation est totalement revenue

À 34 ans et l’armoire à trophée pratiquement rempli, personne ne s’attendait à un retour d’une icône du cyclisme féminin qu’est Anna Van der Breggen. Championne olympique de course en ligne en 2016, double championne du monde de cyclisme sur route (2018 et 2020), quadruple vainqueure de la Giro Rosa (le Tour d’Italie féminin) et septuple gagnante de la Flèche Wallonne, Anna Van der Breggen s’est imposée comme étant la championne des championnes.

Un titre qui l’a pourtant poussé vers une retraite et une reconversion professionnelle en tant que directrice sportive au sein de la formation SD Worx-Protime. Jeudi dernier, elle s’exprime sur sa volonté de retourner à la conquête de nouveaux titres : « Depuis trois ans, j’ai pu observer le cyclisme sous un angle différent. Je sens maintenant que la motivation et l’envie de faire du vélo sont complètement revenues. (…) Si je veux revenir sur le vélo, c’est maintenant ou jamais. »

Un contrat de deux ans à partir de 2025

Anna van der Breggen fera donc son retour en cyclisme professionnel féminin à partir de la saison prochaine. La Néerlandaise a signé un contrat de deux saisons avec son équipe SD Worx-Protime, ce qui pourrait signifier une participation potentielle au Tour de France 2025.

Néanmoins, la double-championne du monde de cyclisme n’a pas encore dévoilé son programme et ses ambitions de titre. « Je suis curieuse de voir à quel niveau je peux revenir. Bien sûr, mon objectif est de devenir une meilleure coureuse qu’avant. J’ai toujours la compétition en moi. Je veux toujours gagner. Pour moi, il ne s’agit plus tant de cocher des courses ou des victoires, mais plutôt de profiter du sport et de la compétition », déclare-t-elle.

Pour son retour, elle compte avant tout se lancer dans un entraînement rigoureux durant les six mois à venir. Par ailleurs, Anna van der Breggen s’est déjà essayée à la course longue distance en mai dernier, à l’occasion du rendez-vous annuel espagnol la Traka. Il s’agit d’une course amateur où les passionnés de cyclisme de tous horizons ont la possibilité de s’inscrire et de participer. Ayant choisi le circuit de 100 km, Anna van der Breggen a terminé sa course à la deuxième place.

Un résultat qui a semble-t-il conforté la championne néerlandaise dans son choix de retourner à la compétition professionnelle et de repartir une nouvelle fois à la conquête des routes d’Europe avec son équipe SD Worx-Protime, cette fois-ci en tant que coureuse.

Continuer à lire...

Cyclisme

Cyclisme : Audrey Cordon-Ragot sacrée championne de France du contre-la-montre

sport féminin

Publié

le

Ce jeudi 20 juin 2024, Audrey Cordon-Ragot remportait son septième titre de Championne de France du contre-la-montre. À 34 ans, elle signe une performance remarquable sur le parcours reliant le Mont-Saint-Michel et Saint-Martin-de-Landelles, devançant de près d’une minute la tenante du titre une autre Bretonne, Cédrine Kerbaol. Un sacre de bon augure à quelques semaines des Jeux Olympiques, jeux auxquels la Morbihannaise participera.

Duel entre championnes

Le Championnat de France de cyclisme connait un nouveau dénouement sur l’épreuve du contre-la-montre. Ce jeudi 20 juin 2024, Cédrine Kerbaol de l’équipe Ceratizit-WNT était en course pour préserver sa couronne de Championne de France de la discipline. C’est pourtant une autre Bretonne, et pas la moindre, qui a dominé de bout en bout cette journée. Il s’agit bien sûr d’Audrey Cordon-Ragot.

À 34 ans, la coureuse de la formation Human Powered Health remporte l’épreuve du contre-la-montre sur le tracé long de 35,2 km reliant le Mont-Saint-Michel et Saint-Martin-de-Landelles, en Normandie. La native de Pontivy a tout simplement survolé l’épreuve, et termine la course en 50’32’’, devançant la Brestoise Cédrine Kerbaol de 55 secondes. À 1’33’’ de la première place, Marion Borras de l’équipe St Michel-Mavic-Auber93 s’adjuge la troisième place et complète le podium.

Avec sa victoire de cette année, Audrey Cordon-Ragot signe un septième sacre national en près de dix ans : 2015, 2016, 2017, 2018, 2021, 2022, 2024. En conférence de presse, elle s’est exprimée avec émotion sur sa performance : « Aujourd’hui j’avais envie de donner la meilleure version de moi-même. Dans ma tête, toute la course, c’était vraiment ‘donne le meilleur de toi-même, peu importe le résultat, il faut que tu sois fière de ce que tu as fait’. Si j’avais fait deuxième, j’aurais été contente aussi parce que j’étais à fond aujourd’hui. Je n’aurais pas pu faire mieux. Et ça mène à la victoire, tant mieux ! »

« Je suis très soulagée »

Audrey Cordon-Ragot a de quoi être fière ce jeudi avec une victoire sans contestation lors du Championnat de France du contre-la-montre. Comme beaucoup d’autres athlètes tricolores, elle a pour objectif de performer durant les Jeux Olympiques de Paris 2024, non sans appréhension. « Je voulais offrir la meilleure version de moi-même. Aujourd’hui, je ne pouvais pas faire mieux. Je remercie tout le monde, je suis très soulagée, car je sais que ma sélection aux JO a été très contredite. Je l’entends. C’est aussi du respect envers mes adversaires de gagner aujourd’hui avec un tel écart. […] Je pense qu’elles vont dormir tranquille maintenant, de savoir que celle qui va aux Jeux est capable de faire des grandes choses. Et j’ai un grand respect pour celles qui vont rester à la maison pendant les Jeux olympiques », poursuit-elle au micro d’Eurosport.

Audrey Cordon-Ragot participera donc bel et bien à ses troisièmes Jeux Olympiques de sa carrière, et s’engagera dans le contre-la-montre, mais aussi dans l’épreuve de la course en ligne. Elle sera notamment accompagnée de Juliette Labous et de Victoire Berteau dans cette quête à domicile des médailles olympiques.

Continuer à lire...

Tendance