Connect with us

Cyclisme

Flèche Wallonne Femmes 2023 : Programme et parcours

Publié

le

La Flèche Wallone Femmes est une course cycliste d’une journée, organisée depuis 1998. Les meilleures coureuses au monde se mesureront sur cette classique d’un jour. Découvrez plus d’informations concernant le programme et le parcours dans cet article.

 

Ce mercredi 19 avril a lieu le départ de la Flèche Wallonne Femmes 2023, une course cycliste d’une journée, organisée depuis 1998. Cette course démarre de Huy et arrive au célèbre Mur de Huy. Ce parcours représente 127,3 kilomètres. L’année dernière, c’est l’italienne Marta Cavalli qui a remporté cette course, en 3h, 38 minutes et 37 secondes. La championne du monde Annemiek van Vleuten et Demi Vollering, lauréate dimanche de l’Amstel Gold Race sont les principales favorites de cette édition 2023. Cette année, le parcours sera plus court de 3 kilomètres, mais ce sera toujours aussi difficile.

Yannick Talabardon, le directeur de la course : « Il fera un temps correct, 10 à 15 degrés, soit la température idéale pour faire du vélo. Le plateau est hyper dense, hyper intéressant. Il y a quelques favorites, mais c’est très ouvert, car toutes les meilleures mondiales sur ce type de parcours sont là. Le Mur de Huy, c’est le championnat du monde des puncheuses. L’an passé, elles étaient une vingtaine à se présenter ensemble au pied. On s’attend à peu près au même scénario. Mais la plupart des équipes auront intérêt à bouger en amont afin de faire travailler l’équipe SD Worx. »

 

Les différents horaires :

  • Le départ : 8h42.
  • L’heure d’arrivée estimée pour une moyenne à 35km/h : 12h20.
  • L’heure d’arrivée estimée pour une moyenne à 37 km/h : 12h08.
  • L’heure d’arrivée estimée pour une moyenne à à 39 km/h : 11h58.

 

Les principaux cols, côtes et difficultés :

  • À 52,8 km : le Mur de Huy (première ascension). 1,3 km à 9,6%.
  • À 71,6 km: la côte d’Ereffe (première ascension). 2,1 km à 5%.
  • À 84,4 km: la côte de Cherave (première ascension). 1,3 km à 8,1%.
  • À 90 km : le mur de Huy (deuxième ascension). 1,3 km à 9,6%.
  • À 108,9 km : la côte d’Ereffe (deuxième ascension). 2,1 km à 5%.
  • À 121,7 km : la côte de Cherave (deuxième ascension). 1,3 km à 8,1%.
  • À 126 km : le mur de Huy (troisième ascension). 1,3 km à 9,6%.

 

Le profil de l’étape :

Continuer à lire...
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cyclisme

Cyclisme : Vittoria Guazzini remporte Le Samyn Dames et confirme le bon début de saison de FDJ-SUEZ

sport féminin

Publié

le

La saison 2024 de cyclisme commence bien pour l’équipe féminine de FDJ-SUEZ. Vittoria Guazzini vient de remporter ce mardi la 13e édition du Samyn des Dames, dont le tracé relie Quaregnon et Dour, en Belgique. Sur les 114,8 km de course, c’est l’Italienne qui s’empare de la victoire, devançant de peu la Finlandaise Anniina Ahtosalo (Uno-X Mobility) ainsi que l’Autrichienne Christina Schweinberger (Fenix-Deceuninck).

Troisième podium et première victoire pour Vittoria

C’est la consécration pour l’Italienne Vittoria Guazzini sur la course du Samyn des Dames, en Belgique. Déjà présente sur ce tracé en 2022 et 2023, la rouleuse de l’équipe FDJ-SUEZ n’avait cependant pas fait mieux qu’une troisième place lors des deux dernières éditions. Cette année, elle parvient donc à s’imposer dans le sprint final : « Je suis très contente, c’est la troisième fois que je viens là. J’avais fait une erreur dans le sprint l’année dernière, je ne voulais pas la refaire. Le peloton est revenu proche dans le dernier secteur, mais il fallait y croire. C’est ma première grande victoire sur la route ».

Une victoire qui s’est jouée en deux actes. À 54 km de l’arrivée, Vittoria Guazzini, Christina Schweinberger et Wilma Aintila (Lotto Dstny Ladies) se détachent du peloton pour rejoindre le groupe de tête composé d’Anniina Ahtosalo, de Karlijn Swinkels et Anneke Dijkstra. Derrière, les coureuses n’abdiquent pas, et la Française Aude Biannic de l’équipe Movistar et la Néerlandaise Charlotte Kool (Team DSM-Firmenich POSTNL) tentent une première remontée sur le groupe de tête.

Une action qui ne suffira pas à déstabiliser les coureuses, laissant le trio de tête repartir de plus belle. Une chute de la Finlandaise Wilma Aintilan à quelques kilomètres de l’arrivée ouvre la voie à Vittoria Guazzini et Christina Schweinberger à la lutte dans le sprint final. Un sprint remporté par l’Italienne sur la dernière ligne droite.

Une quatrième victoire pour la team FDJ-SUEZ

Vittoria Guazzini s’impose donc sur le Samyn des Dames 2024 avec un temps 3h02’47’’, et succède à sa compatriote Marta Bastianelli. Grâce à cette victoire, la team FDJ-SUEZ reste sur une très belle série de 4 victoires et entame parfaitement ce début de saison. Pour rappel, la formation française s’est déjà imposée lors du Championnat de cyclisme d’Australie (Cadel Evans Great Ocean Road Race) grâce à Grace Brown, imitée par ses coéquipières Cecilie Uttrup Ludwig sur le Santos Down Under et Amber Kraak sur l’UAE Tour.

Concernant les autres coureuses, le top 10 est surtout dominé par les Néerlandaises avec la quatrième place de Karlijn Swinkels (UAE Team ADQ), la cinquième place d’Anneke Dijkstra (Volkerwessels), Charlotte Kool (Team DSM-Firmenich POSTNL) à la septième place et Thalita De Jong (Lotto Dstny Ladies) à la huitième place. La première Française Aude Biannic de chez Moviestar Team termine à 4 secondes du podium et vient se placer en sixième position au classement final.

Victoire Berteau de chez Cofidis Women Team fini la course à 9 secondes du trio de tête, pour se classer neuvième. Prochain rendez-vous pour Vittoria Guazzini et sa team FDJ-SUEZ la course de Strade Bianche en Italie, ce 2 mars 2024.

Continuer à lire...

Cyclisme

Cyclisme : Marlen Reusser s’offre un troisième titre de championne d’Europe du contre-la-montre

sport féminin

Publié

le

Pour la troisième année consécutive, la Suissesse Marlen Reusser monte sur le toit de l’Europe en cyclisme, dans l’épreuve du contre-la-montre. Ce mercredi 20 septembre 2023, à l’occasion des Championnats d’Europe de cyclisme sur route qui se déroulent à Drenthe, aux Pays-Bas, la rouleuse de l’équipe Jegenstorf a dominé ses adversaires, ne leur laissant aucune opportunité de lui ravir le titre de Reine du contre-la-montre européen.

Marlen Reusser gagne avec la manière

Il n’y a eu plus du tout de suspens quant au sacre de Marlen Reusser au contre-la-montre, lorsqu’elle a franchi les deux pointages intermédiaires du tracé de 29.5 km. En effet, elle avait enregistré une avance confortable sur ses principales poursuivantes, la Britannique Anna Henderson et l’Autrichienne Christina Schweinberger, toutes deux complètent le podium de ce contre-la-montre. À l’arrivée, la Suissesse compte 43sec36 sur sa dauphine, et 44sec06 sur la troisième coureuse.

Une performance qui montre une fois encore l’impressionnante forme de Marlen Reusser et sa maîtrise parfaite de cet exercice (elle termine le tracé en 35 minutes et 53 secondes). De plus, il fallait bien une victoire pour célébrer comme il se doit le 32e anniversaire de Marlen Reusser : « Gagner une troisième fois de suite, qui plus est le jour de mon anniversaire, c’est vraiment quelque chose de spécial pour moi. Ce tracé très plat, pas trop technique, a bien convenu à ma condition physique. Mais… je préfère quand même les courses dans mon pays, qui sont plus musclées. »

Avec cette victoire, Marlen Reusser continue de marquer de son empreinte l’histoire du cyclisme dans la discipline du contre-la-montre en enregistrant un troisième succès d’affilée, après ceux de 2021 et de 2022. Si elle maintient son niveau actuel, elle peut égaler le record de la Néerlandaise Ellen Van Dijk qui a été sacrée Championne d’Europe du contre-la-montre à quatre reprises, entre 2016 et 2019.

La première Française échoue au pied du podium

Du côté du clan tricolore, la Française la plus rapide a été Audrey Cordon-Ragot. Il s’en est fallu de peu pour que la Morbihannaise termine à la troisième place de ces Championnats d’Europe du contre-la-montre, car 3 secondes 56 seulement la séparent de l’Autrichienne Christina Schweinberger. C’est la deuxième fois que la coureuse de Human Powered Health termine à la quatrième place.

Toutefois, elle relativise durant son interview au micro d’Eurosport : « Mais pas de regret, j’ai fait ce que j’avais à faire ». Quant à l’Autrichienne, cette dernière a par ailleurs était en tête de la course à la sortie du premier intermédiaire, mais n’a pas su maintenir son rythme, se contentant ainsi de la médaille de bronze. L’autre Française engagée dans ces Championnats d’Europe, Juliette Labous, termine la course à la 18e place, à 1min 46sec de la désormais triple-championne d’Europe.

Enfin, un autre grand nom du cyclisme féminin a également participé à ces Championnats d’Europe : la Belge Lotte Kopecky. La Dauphine du Tour de France 2023 a terminé cette course avec 48 secondes de retard par rapport à la Suissesse Marlen Reusser, et se place donc à la 5e place de ce contre-la-montre.

Continuer à lire...

Cyclisme

Tour de France femmes : Juliette Labous perd du terrain sur les autres favorites

sport féminin

Publié

le

Le Tour de France femmes 2023 est déjà lancé depuis dimanche dernier. 154 coureuses issues de plusieurs formations se sont lancées à l’assaut des routes de France pour cette édition 2023 de la Grande Boucle. À l’issue des deux premières étapes du Tour de France femmes 2023, c’est la Belge Lotte Kopecky qui est en tête au classement général avec un temps de 7h 17’36’’.

Les deux favorites du Tour, les Hollandaises Demi Vollering et Annemiek van Vlauten sont respectivement à la 4e et 8e place au classement. Du côté des tricolores, Juliette Labous, coureuse membre de l’équipe DSM, se fait distancer au classement général. Retour sur les deux premières étapes de ce Tour de France Femmes 2023.

La montée fatidique

Durant la première étape du Tour de France femmes 2023, la Française Juliette Labous avait maintenu un rythme régulier et semblait suivre sans peine le peloton de tête. À onze kilomètres de l’arrivée, tout a basculé pour la coureuse de l’équipe DSM-Firmenich. Kelvin Dekker, son entraîneur, nous résume comment la Française s’est fait distancer par le groupe de tête : « Dans la montée (ndlr : de la côte de Durtol (3eme catégorie), à onze kilomètres de l’arrivée), Juliette n’a pas pu suivre les favorites du classement général et a perdu 43 secondes en franchissant la ligne. Nous savons que Juliette s’améliore tout au long d’un Grand Tour, donc nous allons continuer à nous battre ».

À l’arrivée, Juliette Labous termine à la 38e place de la première étape, avec un retard de 1 minute 26 secondes sur la vainqueur de l’étape, la Belge Lotte Kopecky de l’équipe SD Worx-Protime. Avec cette victoire, la Championne de Belgique de cyclisme endosse le maillot jaune, le maillot à pois et le maillot vert.

Une deuxième étape plus serrée

Malgré donc ce faux-départ de la Franc-Comtoise, la favorite française s’est rapidement remis de cette première étape décevante et a tout donné durant la seconde étape de ce lundi. Durant les 152 km du parcours reliant Clermont-Ferrand à Mauriac, Juliette Labous a tenu bon jusqu’à l’arrivée. Néanmoins, ses efforts n’ont toujours pas été récompensés. En effet, la deuxième étape s’est joué sur le sprint, et c’est l’Allemande Liane Lippert de l’équipe Movistar qui s’est imposée, juste devant le maillot jaune Lotte Kopecky, suivie par l’Italienne Silvia Persico de l’équipe UAE Team ADQ.

Sur ce finish au sprint, la Française la plus rapide se révèle être… Evita Muzic de la FDJ-Suez qui termine à 4’’ du trio de tête et décroche la 15e place de l’étape, juste devant Juliette Labous qui termine elle aussi à 4’’, mais se place 17e de l’étape. Au classement général, la Belge Lotte Kopecky reste leader du Tour de France femmes 2023 avec 07h17’36’’, qui devance l’Allemande Liane Lippert de 49’’, Ashleigh Moolman Pasio termine à la troisième place à 59’’ du leader.

Juliette Labous quant à elle occupe la 23e place au classement général avec un retard de 01’46’’ sur le Maillot jaune. Il reste encore 6 étapes à parcourir pour permettre à Juliette Labous d’inverser la tendance.

Continuer à lire...

Tendance