Connect with us

Football

Les déclarations d’Hervé Renard avant les débuts en Ligue des Nations féminine

Publié

le

Hervé Renard a récemment annoncé la liste de l’Équipe de France pour les débuts des Bleues en Ligue des Nations féminine, face à l’Autriche et au Portugal. Le sélectionneur des Bleues s’est exprimé à ce sujet. Découvrez certains de ses propos.

 

L’expérience de la Coupe du Monde va être utile :

« Cette Coupe du monde a été une grande réussite au niveau de ce que ce groupe a dégagé. Cinquante-deux jours de vie commune avec le staff, dans une ambiance particulièrement appréciable et fantastique, je dirais. On avait bien sûr en tête d’éliminer cette équipe d’Australie. J’avais eu le pressentiment au début de la préparation à Clairefontaine que cela allait se passer comme ça, par contre j’avais rêvé d’une issue beaucoup plus favorable. Si on parle de la séance des tirs au but, on mérite ce que l‘on a eu. Quand on rate quatre penalties et même un cinquième, la faute nous en revient. C’est certainement que l’on n’a pas été assez performant sur cette séance. Les filles et le staff dans son intégralité ont effectué un travail exceptionnel. Je les en félicite. J’ai rarement vu un staff travaillé comme ça. Malheureusement je n’ai pas su les récompenser et cette élimination aux tirs au but,  j’en prends la responsabilité. Je suis déçu pour eux et pour elles. Mais il faut se servir de cette belle Coupe du monde pour aller de l’avant. Je pense que l’image de l’Équipe de France féminine a été parfaite. Au niveau des audiences, du public, du suivi, on a gagné quelque chose. C’est à garder et à cultiver car l’année prochaine, on sera sur notre territoire pour les Jeux olympiques. À nous de garder ceux qui nous ont suivis, d’en gagner encore un peu plus pour que le football français féminin soit mieux reconnu. »

 

Cette expérience peut aider l’équipe à être meilleure :

« On tire toujours des enseignements d’une grande compétition. Des joueuses avaient l’expérience de la Coupe du monde, d’autres pas du tout, il faut aussi prendre cela en considération. Lorsque l’on dispute sa première Coupe du monde, il reste des choses à apprendre, des événements à bien aborder, à mieux aborder que ce qu’on a certainement pu le faire. J’ai ressenti parfois chez certaines joueuses un peu trop d’émotion par rapport à l’événement. Cela s’apprend aussi. On va gagner en expérience. L’expérience et les mois travaillés ensemble sont quelque chose de précieux dans le football. On espère que tous ces ingrédients en plus vont nous permettre de devenir meilleurs qu’on l’a été. »

 

Des belles bases ont été bâties :

« Je félicite tout le monde. Tout le monde y a mis du sien. Cela a été ma première mission [insuffler un esprit positif au groupe] et je pense qu’elle est réussie, avec l’apport des joueuses, leur état d’esprit, leur façon de se comporter, le staff aussi. Sincèrement, on a bâti des bases sereines et importantes pour aller beaucoup plus loin. Maintenant il faut que ces filles deviennent plus conquérantes, se servent de cette déception d’avoir perdu contre l’Australie aux tirs au but. On pourrait reparler du but refusé, de la main non sifflée, mais au final, c’est l’Australie qui est allée en demi-finales. Il faut être plus forts que ces aléas et ces faits de jeu pour grandir et progresser. Je suis persuadé que ce groupe a encore une marge de progression importante et que cette Coupe du monde va nous servir pour le futur. »

 

Il faut s’inspirer des meilleures équipes :

« La première chose qu’elle peuvent nous apprendre c’est la qualité de jeu, en repartant de derrière, pour l’Espagne, la rigueur et la quantité de courses pour l’Angleterre, la façon d’aller beaucoup plus vive vers l’avant. Cela fait beaucoup de choses. C’est ce que nous ont montré ces deux équipes qui ont fait une superbe Coupe du monde, et l’Espagne a mérité d’être championne du monde. Si nous n’avons pas été capables de battre l’Australie avant les tirs au but c’est aussi parce qu’il nous a manqué quelques-uns de ces ingrédients et c’est sur quoi il faut progresser. »

 

Les JO 2024 dans le viseur :

« On a déjà une compétition importante à bien gérer, avec des enjeux importants. Elle va nous permettre de découvrir beaucoup de choses, j’en suis persuadé, de travailler un peu plus dans la durée et avec un peu plus de temps pour bien préparer les Jeux olympiques. Peut-être que l’on sera amené à voir d’autres noms dans cette liste dans les prochains mois. Cela fait partie de l’évolution du football. L’important est de continuer sur la base de la Coupe du monde, bien sûr en améliorant tout ce que l’on peut améliorer, parce que tout n’a pas été parfait. Les joueuses vont revenir avec un super état d’esprit, j’en suis persuadé, avec l’envie de démarrer une nouvelle compétition importante pour le football féminin. Cela va permettre de jouer contre des adversaires de qualité dans une compétition très intéressante. Et de bien se préparer tout au long de cette saison pour aller jusqu’au prochain très, très grand rendez-vous de l’année prochaine. »

Le retour de Griedge M’Bock :

« C’est d’abord un grand plaisir pour moi de la revoir en sélection. J’ai suivi son évolution, j’ai communiqué avec et avec l’Olympique Lyonnais sur la marche à suivre. Aujourd’hui, elle n’est pas capable de jouer des matches entiers. Il va falloir être très prudent. Mais pour moi, il était important qu’elle soit avec nous. C’était une joueuse cadre, ça restera une joueuse cadre. C’est bien qu’elle revienne et qu’on lui laisse petit à petit le temps de revenir à son meilleur niveau à travers la compétition avec son club. J’attends d’elle qu’elle revienne comme défenseure centrale, même si elle a gagné quelques minutes de jeu au poste de latérale droit avec l’Olympique Lyonnais. C‘est très bien qu’elle soit là. »

 

 

Déclarations via fff.fr.

Continuer à lire...
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

L’Équipe de France féminine est 2ème au classement mondial féminin de la FIFA

Publié

le

Par

Le nouveau classement mondial féminin de la FIFA a été publié ce vendredi 14 juin. L’Équipe de France féminine se trouve à la 2ème position.

 

Une mise à jour a été effectuée concernant classement mondial féminin de la FIFA, vendredi dernier. Et l’Équipe de France féminine d’Hervé Renard se trouve maintenant à la seconde place du classement, juste derrière l’Espagne et devant l’Angleterre. C’est la première fois que les Bleues atteignent la deuxième place depuis la création du classement de la FIFA en 2003. Le prochain classements mondial féminin de la FIFA sera dévoilé le vendredi 16 août 2024. Les Jeux Olympiques auront sans doute une grande importance.

 

Le top 20 : 

  1. Espagne              2 099,89 (0)
  2. France                2 029,52 (+1)
  3. Angleterre           2 023,47 (-1)
  4. Allemagne           2 018,49 (+1)
  5. États-Unis           2 015,95 (-1)
  6. Suède                  1 995,33 (0)
  7. Japon                   1 975,97 (0)
  8. Canada                1 951,64 (+1)
  9. Brésil                  1 948,87 (+1)
  10. Corée du Nord    1 943,66 (+1)
  11. Pays-Bas             1 936,12 (-3)
  12. Australie             1 888,99 (0)
  13. Danemark           1 879,63 (0)
  14. Islande                1 854,57 (+1)
  15. Italie                    1 849,91 (-1)
  16. Norvège              1 843,89 (0)
  17. Autriche              1 829,60 (0)
  18. Belgique              1 808,15 (0)
  19. Chine                   1 804,37 (0)
  20. Corée du Sud      1 794,29 (0)

Continuer à lire...

Football

Hervé Renard la pré-liste de joueuses pour les Jeux Olympiques le jeudi 20 juin

Publié

le

Par

Les Jeux Olympiques 2024 de Paris approchent et Hervé Renard dévoilera prochainement la pré-liste de joueuses, à savoir le jeudi 20 juin sur le site Internet de la FFF. 

 

Il ne reste plus beaucoup d temps à attendre avant que les Jeux Olympiques 2024 de Paris ne débutent. L’Équipe de France féminine d’Hervé Renard sera particulièrement attendue dans cette compétition ! À noter que le sélectionneur des Bleues dévoilera le jeudi 20 juin la liste des joueuses convoquées pour le stage de préparation. Ce dernier commencera le lundi 24 juin au CNF Clairefontaine. Les joueuses convoquées dans cette liste le seront également pour les deux derniers matches de qualification à l’UEFA Euro 2025, contre la Suède le vendredi 12 juillet à Dijon et contre la République d’Irlande, le mardi 16 juillet à Cork. Ces deux matches seront dans le programme de préparation pour les Jeux Olympiques.

La fameuse liste sera publiée sur le site internet de la FFF. Le sélectionneur sera ensuite en conférence de presse le lundi 24 juin, lors du premier jour du stage à Clairefontaine. La liste définitive pour les Jeux Olympiques, sera réduite à 22 joueuses, à savoir 18 joueuses fixes et 4 réservistes. Elle sera annoncée début juillet lors d’une conférence de presse.

Continuer à lire...

Football

Fuka Nagano évoque son adaptation avec Liverpool et sa dynamique actuelle

Publié

le

Par

Fuka Nagano a récemment accordé une interview pour la FIFA, dans laquelle elle évoque son adaptation à Liverpool et sa dynamique avant les Jeux Olympiques.

 

Fuka Nagano a rejoint Liverpool l’été dernier, en provenance des États-Unis et son adaptation a été réussie, car elle fut très importante pour sa nouvelle équipe en Women’s Super League. Elle a joué 21 matchs sur 22 et a démontré toutes ses qualités. Elle avoue tout de même que cette saison était compliquée, notamment suite au changement de championnat et donc de jeu. « Cela a été une saison très difficile. Je peux généralement basculer facilement entre jouer pour mon club et pour les Nadeshiko (le Japon), mais il y a quelque chose de différent dans le fait de participer à une Coupe du Monde ou lorsque vous essayez d’atteindre les Jeux olympiques. Même au quotidien, je réfléchis constamment à la manière de produire de bons résultats sur le terrain. Maintenant, il s’agit davantage d’avoir un état d’esprit fort. Le jeu semble plus rapide. Bien-sûr, j’ai ressenti cela aussi aux États-Unis, mais parfois je n’arrivais vraiment pas à suivre la vitesse du jeu et les mouvements des joueurs. Mais je m’y habitue. Lorsque je affronte un joueur grand et fort, si je m’approche trop près, mon adversaire pourrait se détourner et je perdrais le ballon de vue. Ce n’est pas une bonne situation en défense, il est donc important de surveiller de près mon adversaire et de garder mes distances. Cela étant dit, si je donne trop de temps et d’espace à un adversaire, il pourra de toute façon se retourner. »

Désormais numéro 10 en sélection avec le Japon, elle souhaite continuer à s’améliorer. « Ce maillot apporte une lourde responsabilité, mais il y a certaines choses que moi seul peux faire sur le terrain. J’aime jouer un football qui exploite les forces de chacun, et je serai un n°10 qui donne tout pour l’équipe. Je veux devenir un joueur encore meilleure. Je veux que mon équipe réussisse et je veux être heureuse . Il y a plusieurs raisons pour lesquelles je joue au football. Je savoure vraiment ces moments où mon équipe est en difficulté, mais ensuite nous nous soutenons les uns les autres, nous nous élevons, nous creusons profondément et remportons une victoire ensemble. Je ne changerais pas la joie que je ressens dans ces moments-là. »

Continuer à lire...

Tendance