Connect with us

Actualites

Marie-Antoinette Katoto se livre concernant son grand retour en Équipe de France

Publié

le

Après plus d’un an et demi d’absence avec l’Équipe de France suite à une grave blessure au genou, Marie-Antoinette Katoto s’est livrée aux micros de franceinfosport concernant son grand retour.

 

Comment a t-elle géré cette longue période sans jouer ?

« J’ai vraiment pris mon temps, je me suis vraiment beaucoup écoutée. En vrai, c’est passé assez vite. Il y a eu des bons et des moins bons moments, mais je ne veux garder que de bons souvenirs de cette période. »

 

Ce qu’elle a appris sur elle :

« J’ai appris à encore plus écouter mon corps. J’ai aussi beaucoup appris sur le genou, du coup. Et je me suis aperçu que le cerveau gère beaucoup plus de choses que je ne le pensais. Enfin, j’ai assimilé d’autres méthodes de travail qui sont très différentes de ce que je connaissais auparavant. Je pensais pouvoir gagner en force et en muscle très rapidement. Cela a été en fait un peu plus long. Je suis quelqu’un de nature patiente, mais là il m’en a fallu encore un peu plus. »

 

Son grand retour avec les Bleues :

« Très bien. C’est la nouveauté qui surprend un peu. Un nouveau staff, un nouveau sélectionneur, des nouvelles joueuses aussi, des joueuses que je n’avais pas vu depuis longtemps, c’est ça qui me surprend un peu aussi. »

 

Le rôle d’Hervé Renard sur son retour :

« Franchement, je n’ai jamais eu autant au téléphone un coach ou un sélectionneur. On s’est beaucoup appelés, en tout cas je n’ai pas l’habitude d’avoir autant d’appels. Il n’a jamais changé de discours avec moi, Hervé Renard a eu un très grand rôle. Après, il est comme ça, il a besoin de ce rapport-là avec toutes les filles. C’est nouveau, cela change, mais c’est très bien. Je ne vous dirai pas ce qu’il s’est dit, ça va rester entre nous, mais il a tenu un très bon discours et c’est déjà très respectueux de sa part de m’appeler.  Il a beaucoup plus parlé que moi mais il m’a dit beaucoup de bonnes choses. C’est important d’avoir un dialogue fluide avec lui, après c’est naturel chez lui, ce n’est pas forcé. »

 

A t-elle perdu son sens du but ?

« Un peu quand même. C’est revenu plus vite que d’autres aspects, mais tu le perds un peu. Certains repères, certains placements ou trajectoires du ballon. Cela met un peu de temps à revenir. Et puis aussi, je joue dans des nouveaux effectifs, que ce soit à Paris ou chez les Bleues. Mais j’ai l’impression que cela a plus bougé au PSG qu’ici… »

 

Son début de saison au PSG :

« Pour moi c’est assez troublant, car j’ai l’impression que tout est nouveau. Dans le style de jeu. Mais aussi par rapport aux résultats qu’on a pu connaître. Je pense qu’au Paris Saint-Germain, j’ai rarement autant perdu sur les quatre premiers mois. Cela me surprend un peu. Je pense que l’on est capable du meilleur comme du pire. Il y a des choses que je ne comprends pas, peut-être que je les comprendrais avec le temps. C’est aussi frustrant car je pensais qu’on avait de meilleurs objectifs, en tout cas plus élevés et qu’on avait réussi à atteindre un niveau proche du top avant ma blessure. Et depuis que je suis revenue, j’ai l’impression que cela a un peu baissé,  il y a des choses que je ne reconnais pas vraiment. Et c’est la question que je me pose : « Qu’est-ce qui ne va pas ? ». Il y a des choses positives, notamment dans le jeu, on a plus le ballon. »

 

Les JO 2024 :

« Pour dire la vérité, je ne pense pas du tout aux Jeux. Je reviens d’abord petit à petit, je vais essayer d’avoir mon pic de forme en deuxième partie de saisons et je ne me pose pas la question des Jeux. Je ne dis pas que c’est un objectif, mais j’en ai beaucoup d’autres en priorité. » (Déclarations via francetvinfo.fr).

 

Continuer à lire...
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualites

Les nommées pour le titre de joueuse du mois en D1 Arkema

Publié

le

Par

Comme chaque mois, la D1 Arkema nomme plusieurs joueuses pour le titre récompensant la meilleure joueuse du mois. La particularité de ce mois de février est que les trois nommées évoluent dans le même club.

 

Le titre de meilleure joueuse du mois de février en D1 Arkema reviendra forcément à une joueuse du Paris Saint-Germain. En effet, les trois joueuses nommées évoluent dans cette équipe. Il s’agit de la gardienne Katarzyna Kiedrzynek, la défenseure Sakina Karchaoui et l’attaquante Tabitha Chawinga. Cette dernière réalise une grande saison et a déjà été nommée en novembre et janvier. Durant ce mois de février, elle a notamment marqué un but contre l’Olympique Lyonnais au Groupama Stadium, ainsi que contre Gungamp, en plus d’avoir distribué une passe décisive. Elle comptabilise 10 buts en championnat pour le moment. Sakina Karchaoui fut elle déjà lauréate de ce trophée du mois en décembre 2021, et elle jouait déjà au PSG. Elle réalise également une belle saison et ses belles prestations lui valent d’être nommé pour ce prix. Et finalement, Katarzyna Kiedrzynek a notamment réalise un super match contre l’Olympique lyonnais, avec des parafes décisives.

Comme le rapporte la FFF, « les votes sont ouverts jusqu’au mardi 5 mars (12h00) sur les réseaux sociaux de la FFF pour départager ce trio 100 % PSG et désigner celle qui succédera à la Lyonnaise Ada Hegerberg,  couronnée en janvier. »

 

Continuer à lire...

Actualites

L’Équipe de France féminine se qualifie pour la finale de la Ligue des Nations

Publié

le

Par

L’Équipe de France féminine l’a fait ! Elle s’est qualifiée pour la finale de la première édition de la Ligue des Nations féminine, suite à sa victoire au Groupama Stadium contre l’Allemagne.

 

Hier soir, l’Équipe de France féminine de football recevait l’Allemagne au Groupama Stadium, dans le cadre de la demi-finale de la Ligue des Nations. Il est clair que l’objectif des Bleues était de se qualifier pour la finale de la toute première édition de la Ligue des Nations féminine, ce qui permettrait à Hervé Renard et ses joueuses de gagner un titre. L’Allemagne avait une double motivation, car se qualifier pour la finale est synonyme de qualification pour les JO 2024 à Paris également.

 

La composition de la France : Peyraud-Magnin – De Almeida, Lakrar, Mbock Bathy, Karchaoui – Henry, Geyoro – Diani (Baltimore, 90e+2), Le Sommer (cap., Toletti, 77e), Bacha (D. Cascarino, 77e) – Katoto. Sélectionneur : Hervé Renard. Remplaçantes : Durand (g.), Picaud (g.), E. Cascarino, Perisset, Samoura, Dali, Le Garrec, Majri, Mateo.

 

Avec 5 victoires et 1 nul, les Bleues étaient invaincues lors de la phase de poules, mais ce match contre l’Allemagne s’annonçait plus difficile. Et c’est en première période que les Bleues vont ouvrir le score, à la 41ème minute. Après un coup-franc, Kadidiatou Diani va surgir et ouvrir le score d’une reprise du coup de pied. Sakina Karchaoui va ensuite doubler la mise, sur penalty. Les allemandes vont réduire le score sur penalty, mais la France va réussir à garder son avantage.

Devant 30.270 spectateurs au Groupama Stadium, les Bleues ont joué un grand match et se sont donc qualifiées pour la finale de la toute première édition de la Ligue des Nations féminine. Elles sont plus que jamais proches d’un titre…Hervé Renard a partagé sa joie après ce match. « C‘est une page de l’histoire du foot féminin français qui s’ouvre. On a un peu souffert sur la fin mais c’est ça, la beauté du football. Félicitations aux filles, elles sont remarquables. Maintenant, il n’y a que la moitié du chemin qui est fait. L’Espagne est la meilleure équipe du monde actuellement, c’est un gros challenge mais on a tout à gagner. »

 

https://twitter.com/equipedefranceF/status/1761159745845559312

Continuer à lire...

Actualites

Amandine Henry regrette le manque d’enthousiasme autour de l’équipe de France féminine

Publié

le

Par

L’Équipe de France féminine de football s’apprête à jouer une demi-finale de Ligue des Nations, contre l’Allemagne. Toutefois, Amandine Henry regrette le manque d’enthousiasme autour de l’équipe de France féminine…

 

L’Équipe de France féminine de football reçoit l’Allemagne demain au Groupama Stadium, dans le cadre de la demi-finale de la Ligue des Nations. Ce stade peut accueillir près de 60.000 supporters, mais seulement 25.000 en sont attendus demain, sachant que la FFF a ouvert environ 30 000 places à la vente. Amandine Henry confié son mécontentement aux micros du Parisien. « Il y a encore du travail. C’est désespérant. Que faut-il faire de plus ? Nous, les joueuses, on se donne à fond. C’est une belle affiche, c’est un beau stade, une belle ville… On ne sait pas ce qu’il faut faire. On en parle, on se pose la question : que faire pour remplir des stades ? Quand on voit les autres pays, ça marche. Pourquoi ça ne marche pas chez nous ? On ne comprend pas trop. »

Elle a également rappelé l’importance de ce match, car les Bleues sont proches de remporter un titre. « On est deux doigts de gagner ce premier trophée avec l’équipe de France. On rêvait d’avoir des matchs attrayants plus souvent donc c’est l’occasion. Ça ne nous empêchera pas de tout donner. »

 

Continuer à lire...

Tendance