Connect with us

Handball

Mondial IHF 2023 : La France s’impose contre la Corée du Sud et se rapproche des quarts de finale

Publié

le

L’Équipe de France continue son beau chemin sur ce Mondial de handball féminin 2023. Hier, les Bleues affrontaient la Corée du Sud et grâce à leur victoire, elles se rapprochent fortement des quarts de finale.

 

Après une phase de poules parfaite avec trois victoires en trois matchs et une victoire contre l’Autriche pour le premier match du tour principal du Mondial de handball féminin, l’Équipe de France affrontait hier la Corée du Sud. Olivier Krumbholz  a fait le choix de relancer Laura Flippes, qui était blessée mais s’est remise. Camille Depuiset et Orlane Ondono ont également été intégrés sur la feuille de match, qui remplacent respectivement Hatadou Sako et Pauletta Foppa. Laura Glauser était titulaire dans le but, Estelle Nze Minko, Grâce Zaadi Deuna et Laura Flippes sur la base arrière, alors que Chloé Valentini, Sarah Bouktit et Alicia Toublanc composent la base avant.

Après un match très sérieux, les Bleues se sont imposées 33-22. C’est donc leur cinquième victoires en autant de matchs et cela ouvre quasiment la porte des quarts de finale. Elles joueront désormais première place du groupe dimanche soir face à un des pays-hôtes, à savoir la Norvège.

 

Les déclarations d’après-match :

Olivier Krumbholz : « Il fallait gagner ce match pour se qualifier et on l’a fait, donc c’est parfait. On avait un peu peur que les filles prennent ce match de travers car on avait déjà battu la Corée en préparation, mais ça n’a pas été le cas. Peut-être que le début de match a été un peu poussif, peut-être qu’on a été un peu moins brillantes mais on a très bien défendu, on les a souvent stoppées. Orlane a été très bien, très tranchante, elle fait partie des joueuses qui montent en charge. On a voulu lancer Camille et Oriane car ce n’est jamais simple d’être la dix-septième ou la dix-huitième, de sourire tout le temps sans jouer. Ce sont des filles qui ont le niveau pour ce type de matchs mais qui ne jouent pas car il y a de la concurrence. On arrive en ordre de marche avant la Norvège, on va les jouer à fond pour essayer de finir premier. Ce match arrive à point nommé pour savoir à quel niveau on se trouve. »

Laura Flippes : « Je suis super contente d’avoir retrouvé le groupe, les sensations ont été bonnes avec zéro douleur. Même si cela ne faisait que deux matchs que j’étais en tribunes, je sens tout de suite que je perds un peu le rythme, donc c’est super de pouvoir vite rejouer. Ca m’a un peu inquiété, énervé de ne pas pouvoir jouer, mais les kinés ont fait un super boulot pour me remettre sur pied. Ce soir, ce n’était peut-être pas le meilleur match qu’on ait fait, mais la Corée a un jeu atypique, avec des gros duels après avoir un peu endormi l’adversaire. J’ai l’impression qu’on a encore avancé et qu’on va savoir dimanche où on en est. Sans faire injure à qui que ce soit, la Norvège, ça va être d’un autre niveau comparé à nos adversaires précédents. C’est un grand concurrent et c’est bien de les jouer maintenant, dans un match important mais sans trop de conséquences pour la suite. »

Oriane Ondono : « Je suis très contente qu’on se soit presque qualifié en quarts de finale, en plus la bonne série de victoires se poursuit, donc c’est tout bonus. Personnellement, je travaille beaucoup à l’entrainement, mais je suis super contente d’avoir pu participer ce soir. On progresse plus en match qu’à l’entrainement. J’ai eu beaucoup de ballons, j’ai essayé de faire au mieux et j’ai pu m’exprimer en défense, un secteur que j’aime bien. Après, il a fallu tenir la distance car Sarah prend son carton rouge rapidement. Mais ça s’est plutôt bien passé. C’est toujours compliqué dans une compétition de ne faire que s’entrainer et d’arriver à être très bien le jour où on fait appel à toi. Il faut être au taquet tout de suite. » (Déclarations via ffhandball.fr).

https://twitter.com/FRAHandball/status/1733193333563130280

Continuer à lire...
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dossier

Handball : Pauline Coatanéa non retenue pour les JO avec les Bleues

sport féminin

Publié

le

En handball comme en basketball, les sélectionneurs des équipes de France féminine avaient choisi de présenter une liste élargie des joueuses participant à la préparation des Jeux Olympiques de Paris 2024. À moins de trois semaines du début des JO, le sélectionneur national pour l’équipe féminine de handball, Olivier Krumbholz, a fait le choix de réduire son effectif, passant ainsi de 21 joueuses à 18 seulement. Parmi celles qui doivent quitter l’aventure et renonceront à une potentielle médaille, la Brestoise Pauline Coatanéa.

Pas de JO pour Pauline Coatanéa

Le retour en équipe de France de handball pour Pauline Coatanéa a été bref. Après un an et demi d’absence pour maternité et un retour en avril dernier, l’ailière droite évoluant au club de Brest BH n’a finalement pas été retenu pour la suite des préparations pour les Jeux Olympiques de Paris 2024.

Malgré le fait qu’elle a su retrouver un bon niveau de jeu durant la première phase de ces préparatifs, la Renanaise n’a pas su convaincre le coach Olivier Krumbholz qui a décidé donc de ne pas compter sur l’expérimentée joueuse pour la suite de son calendrier. Interrogée sur cette non sélection par le journal Le Télégramme, la joueuse du Brest Bretagne Handball s’est dit être déçue, mais qu’elle ne « se focalise pas là-dessus à 100% ».

D’autant que d’après la Fédération Française de Handball, elle reste « à disposition du collectif tricolore pour la suite de l’aventure ». À ses côtés, la Brestoise verra l’arrière droite Océane Sercien-Ugolin (Kristiansand) ainsi que la gardienne de but Floriane André (Nantes), également non sélectionnées pour la suite des préparatifs du groupe.

Une double confrontation face à la Norvège

L’effectif de l’équipe nationale féminine de France de handball est désormais réduit à 18 joueuses. Ces dernières continuent leur préparation pour les JO de Paris 2024, en allant tester la formation norvégienne. Cette phase de test se fera à Pau, ce jeudi 04 juillet à 19h15, puis ce samedi 06 juillet à 18h15. Ce sera l’ultime occasion pour Olivier Krumbholz de parfaire ses choix et ses stratégies, avant de présenter officiellement la liste des 14 joueuses (+ 3 remplaçantes) qui représenteront la France aux Jeux Olympiques de Paris 2024. Au programme pour ces JO, une phase de groupe relevé pour les Bleues : Hongrie, Pays-Bas, Brésil, Angola, Espagne.

La liste des 18 joueuses restantes

Voici donc la liste des joueuses retenues pour former l’équipe nationale féminine de handball de France pour les prochains Jeux Olympiques de Paris 2024 :

  • Gardiennes : Cléopâtre Darleux (Brest), Laura Glauser (CSM Bucarest/ROU), Hatadou Sako (Metz)
  • Ailières gauches : Coralie Lassource (Brest), Chloé Valentini (Metz)
  • Arrières gauches : Orlane Kanor (Rapid Bucarest/ROU), Estelle Nze Minko (Györ/HON)
  • Demies centres : Tamara Horacek (Nantes), Méline Nocandy (Paris 92), Grâce Zaadi Deuna (CSM Bucarest/ROU)
  • Pivots : Sarah Bouktit (Metz), Pauletta Foppa (Brest), Oriane Ondono (Nantes)
  • Arrières droites : Laura Flippes (CSM Bucarest/ROU), Léna Grandveau (Nantes), Déborah Lassource (Paris 92)
  • Ailières droites : Lucie Granier (Metz), Alicia Toublanc (Brest)

Continuer à lire...

Handball

L’Équipe de France féminine de Handball s’est imposée contre la Roumanie

Publié

le

Par

L’Équipe de France féminine de Handball a joué un dernier match hier amical hier, avant la future préparation pour les Jeux Olympiques de Paris. Et les Bleues se sont imposées, contre la Roumanie.

 

L’Équipe de France féminine de Handball s’est imposée 30-28 contre la Roumanie hier, à Clermont-Ferrand. C’était leur dernier match amical avant un moment. La prochaine fois que les Bleues seront rassemblées, ce sera pour préparer les Jeux Olympiques de Paris. Elles ont joué un match très compétitif, face à une sélection de la Roumanie avec un très bon niveau. Les deux équipes ont joué leur jeu et se sont répondu, d’un camp à l’autre. À la pause, le score était de 17-13, soir seulement 4 quatre buts d’écart. La seconde période période fut quasiment la même, et après une fin de match très serrées, les Bleues ont réussi à s’imposer ! Rendez-vous dans les prochaines semaines pour la préparation des Jeux Olympiques.

 

Certaines réactions d’après-match : 

Olivier Krumbholz : « On espérait mieux jouer, mais on a quand même réussi à gagner, ce qui est positif. On savait que les Roumaines allaient venir pleines d’ambition et sans pression, et je pense qu’elles doivent être satisfaites car elles nous ont posé des problèmes. De notre côté, on était quand même moins bien, un peu désunies, avec des filles très bien et d’autres plus en difficulté. On sort d’un long stage, avec beaucoup de travail, et on a vu ce soir que certaines ont eu des difficultés. Je pense qu’il faut retenir que ça ne casse pas notre dynamique de victoire. C’est d’ailleurs pour ça qu’à la fin, je remets les cadres sur le terrain. Laura Flippes et Estelle Nze Minko ont montré la voie, comma Laura Glauser dans la cage. C’est un peu dommage qu’on soit redevenues friables dans un des secteurs où on pensait être stabilisés ces derniers temps. En défense, on a laisse le pivot adverse faire ce qu’il voulait tout le match, on marque peu de contre-attaques et on perd quelques ballons. Mais le principal est là, on a réussi à rester invaincus. »

Estelle Nze Minko : « Je pense qu’on a toutes le même sentiment, celui d’un match pas très abouti où on a manqué de précision. Notre prestation était en-dessous de ce qu’on a pu être capable de proposer ces derniers temps. Il nous a manqué plein de petites choses, en fait. On ne met pas trop de buts sur la montée de balle, qui est la base de notre jeu et qui nous met d’habitude en confiance. En attaque, on a des solutions mais on rate beaucoup. On avait à coeur de bien faire, mais cela ne s’est pas vraiment passé comme on voulait, face à un adversaire qui était d’un autre niveau de ceux de la semaine passée. Mais je ne veux pas que ce match ternisse le bilan de ces deux semaines passées ensemble, où on a beaucoup travaillé. J’ai quand même l’impression que le projet de jeu initié en janvier 2023 est de plus en plus maitrisé, qu’on a trouvé plein de petits associations à deux. Mais maintenant, c’est la vraie préparation qui commence, et je pense qu’on a gagné du temps grâce à cette semaine passée ensemble. »

Laura Flippes : « Parfois, il faut accepter de moins bien jouer comme on l’a fait ce soir. On sort d’une période de travail, de deux semaines de tests et d’entrainement, et parfois il faut accepter qu’on puisse faire des matchs un peu moins bons que ce qu’on connait. J’ai envie de retenir qu’on a su tout donner pour gagner le match, même si ce n’était pas le match qu’on voulait. Il y a eu beaucoup de déchet, on prend aussi beaucoup de buts. On s’est fait châtier sur nos points forts, on a beaucoup de pertes de balle, on rate beaucoup de shoots… Le fait que les Jeux approchent, c’est forcément stressant pour tout le monde. On a entamé la préparation olympique et ça ajoute un peu de stress dans la tête de tout le monde. La concurrence fait que tout est très serré alors que tout le monde veut faire les Jeux. Là, on va retourner en club, on va digéré tout ça et on se retrouvera en juin. »

 

 

Continuer à lire...

Handball

L’Équipe de France féminine de Handball termine parfaitement les qualifications pour l’EHF EURO 2024

Publié

le

Par

Hier, l’Équipe de France féminine de handball jouait son dernier match de qualification pour l’EHF EURO 2024, contre la Lettonie. Les Bleues ont confirmé leur belle dynamique et se sont imposées.

 

Quelques jours après la victoire contre l’Italie, l’Équipe de France féminine de handball jouait son dernier match de qualification pour l’EHF EURO 2024, contre la Lettonie, à Saint-Chamond. Olivier Krumbholz a débuté avec quasiment la même équipe que contre l’Italie. Laura Glauser est titulaire dans les buts, Chloé Valentini et Lucie Granier ont pris place sur les ailes. Laura Flippes et Tamara Horacek sont elles sur le terrain au coup d’envoi sur les postes d’arrière droite et de demi-centre. Les seuls changements concernaient Oriane Ondono, titulaire au pivot, tandis qu’Orlane Kanor débutait sur le poste d’arrière gauche.

L’Arena Saint-Etienne a rapidement poussé pour les Bleues prennent l’avantage et après seulement 5 minutes de jeu, elles manient déjà 5-0. Après une première période globalement maitrisé, le score était de 24-7 à la pause. En seconde période, les joueuses ont montré un sérieux impressionnant et beaucoup de volonté. Les buts se sont enchaînés et le score final fut de 53-9. Quelle démonstration ! Parfait pour se mettre encore plus en confiance. Les matchs officiels sont terminés, les Bleus vont tout de même rester dans la région Auvergne-Rhône-Alpes la semaine prochaine pour s’entraîner et jouer dimanche prochain contre la Roumanie.

 

Certaines des réactions d’après-match ️ : 

Olivier Krumbholz : « On a fait un match sérieux, on aurait aimé marquer un peu plus de buts, on aurait pu monter un peu plus en défense un peu plus tôt, mais globalement, on a rempli l’objectif. On a fait le spectacle, marqué des beaux buts et fait plaisir aux supporters. On voit que le handball féminin a la côte en ce moment, ça fait plaisir de voir des salles pleines partout où on va. Après, on voulait que les filles soient sérieuses et jouent bien, et cette mission principale a été remplie. C’est jamais simple dans ces matchs, car les adversaires sont si loin du niveau international que ça peut en être déstabilisant. On a vu des filles mobilisées, sérieuses et qui ne sont jamais tombées dans la facilité. Pauline Coatanea a été exemplaire dans ce secteur, elle a mis que des impacts précis et forts. Est-ce que ça peut jouer pour la suite ? Tout compte, chaque match et chaque tir est évalué. Chaque joueuse a envie de montrer qu’elle a envie de faire les Jeux olympiques, et cela s’est vu ce soir. »

Méline Nocandy : « Le public a été incroyable, ça fait deux fois qu’on joue dans des salles pleines avec des gens qui crient pendant une heure même s’il n’y a pas trop de suspens sur le terrain et ça fait plaisir. Jouer dans des ambiances comme ça, nous pousse forcément. Et quand on sait qu’on va vivre ça une nouvelle fois la semaine prochaine, on se dit que la semaine de travail va passer plus facilement. Olivier nous avait demandé de mettre 61 buts, on n’y est pas arrivé ce soir, mais ce n’est pas très grave. On a essayé des choses différentes, on a tenté des coups sur montées de balle et c’est toujours bien de réussir. Ce soir, personnellement, j’ai surtout cherché à m’amuser. Je sens que le travail réalisé après ma blessure paye, je suis vraiment là pour prendre du plaisir et ça se voit. Je rentre sur le terrain, je veux m’amuser avant tout, avec mes copines, et ça facilite les choses quand on a cet état d’esprit. »

Hatadou Sako : « Un match assez facile, comme on s’y attendait, mais assez compliqué de garder sa concentration. Ce soir, on a réussi à rester concentré et à prendre du plaisir. On n’a pas eu de moment faible en deuxième période, malgré l’écart, et en plus on a fait plaisir au public en faisant le spectacle donc c’est vraiment la soirée parfaite. Je sais que Laura n’avait pris qu’un but sur une période au match aller, mais ce n’était vraiment pas dans ma tête. La forme d’un jour n’est pas celle du lendemain, et je ne me fixe pas sur ce que font les autres. J’ai pris deux buts, c’est top, mais j’en aurais pris douze et j’aurais pu être contente aussi. Ce soir, il fallait que chacune, on arrive à trouver une source de motivation. J’ai surtout essayé de prendre du plaisir, de bien défendre avec mes coéquipières en étant sérieuse et en essayant de travailler. »

https://twitter.com/FRAHandball/status/1777229978545050017

Continuer à lire...

Tendance