Connect with us

Cyclisme

Tour de France femmes : Juliette Labous perd du terrain sur les autres favorites

sport féminin

Publié

le

Le Tour de France femmes 2023 est déjà lancé depuis dimanche dernier. 154 coureuses issues de plusieurs formations se sont lancées à l’assaut des routes de France pour cette édition 2023 de la Grande Boucle. À l’issue des deux premières étapes du Tour de France femmes 2023, c’est la Belge Lotte Kopecky qui est en tête au classement général avec un temps de 7h 17’36’’.

Les deux favorites du Tour, les Hollandaises Demi Vollering et Annemiek van Vlauten sont respectivement à la 4e et 8e place au classement. Du côté des tricolores, Juliette Labous, coureuse membre de l’équipe DSM, se fait distancer au classement général. Retour sur les deux premières étapes de ce Tour de France Femmes 2023.

La montée fatidique

Durant la première étape du Tour de France femmes 2023, la Française Juliette Labous avait maintenu un rythme régulier et semblait suivre sans peine le peloton de tête. À onze kilomètres de l’arrivée, tout a basculé pour la coureuse de l’équipe DSM-Firmenich. Kelvin Dekker, son entraîneur, nous résume comment la Française s’est fait distancer par le groupe de tête : « Dans la montée (ndlr : de la côte de Durtol (3eme catégorie), à onze kilomètres de l’arrivée), Juliette n’a pas pu suivre les favorites du classement général et a perdu 43 secondes en franchissant la ligne. Nous savons que Juliette s’améliore tout au long d’un Grand Tour, donc nous allons continuer à nous battre ».

À l’arrivée, Juliette Labous termine à la 38e place de la première étape, avec un retard de 1 minute 26 secondes sur la vainqueur de l’étape, la Belge Lotte Kopecky de l’équipe SD Worx-Protime. Avec cette victoire, la Championne de Belgique de cyclisme endosse le maillot jaune, le maillot à pois et le maillot vert.

Une deuxième étape plus serrée

Malgré donc ce faux-départ de la Franc-Comtoise, la favorite française s’est rapidement remis de cette première étape décevante et a tout donné durant la seconde étape de ce lundi. Durant les 152 km du parcours reliant Clermont-Ferrand à Mauriac, Juliette Labous a tenu bon jusqu’à l’arrivée. Néanmoins, ses efforts n’ont toujours pas été récompensés. En effet, la deuxième étape s’est joué sur le sprint, et c’est l’Allemande Liane Lippert de l’équipe Movistar qui s’est imposée, juste devant le maillot jaune Lotte Kopecky, suivie par l’Italienne Silvia Persico de l’équipe UAE Team ADQ.

Sur ce finish au sprint, la Française la plus rapide se révèle être… Evita Muzic de la FDJ-Suez qui termine à 4’’ du trio de tête et décroche la 15e place de l’étape, juste devant Juliette Labous qui termine elle aussi à 4’’, mais se place 17e de l’étape. Au classement général, la Belge Lotte Kopecky reste leader du Tour de France femmes 2023 avec 07h17’36’’, qui devance l’Allemande Liane Lippert de 49’’, Ashleigh Moolman Pasio termine à la troisième place à 59’’ du leader.

Juliette Labous quant à elle occupe la 23e place au classement général avec un retard de 01’46’’ sur le Maillot jaune. Il reste encore 6 étapes à parcourir pour permettre à Juliette Labous d’inverser la tendance.

Continuer à lire...
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cyclisme

Pauline Ferrand-Prévot s’impose en Coupe du monde à Val di Sole avant les JO 2024

sport féminin

Publié

le

Plus rien ne semble freiner Pauline Ferrand-Prévot en Coupe du Monde de VTT. À quelques semaines seulement du lancement des Jeux Olympiques de Paris 2024, la Française a remporté ce dimanche 16 juin le quatrième rendez-vous du calendrier mondial en VTT, qui s’est tenu à Val di Sole, en Italie. Non seulement elle remporte deux courses de suite, mais elle signe également son huitième succès en neuf courses cette saison. PFP est décidément en grande forme.

PFP en solitaire

Les meilleures cyclistes spécialisées dans l’épreuve du VTT s’étaient donné rendez-vous en Italie, à Val di Sole pour la suite du calendrier en Coupe du Monde. Quelques semaines seulement après sa victoire retentissante en République Tchèque, la vététiste Pauline Ferrand-Prévot a de nouveau fait parler son expérience et sa maîtrise du sujet durant cette quatrième manche de la Coupe du Monde.

Au programme : le XC Olympique, 7 tours complets sur un tracé très technique et légèrement humide dû à de fortes pluies qui sont tombées durant la nuit. Une météo et une piste piégeuse qui n’ont pas ralenti Pauline Ferrand-Prévot, loin de là. Dès le deuxième tour, PFP s’est confortablement installée en tant que leader de la course.

Une place qu’elle ne lâchera plus, creusant davantage son avance sur ses poursuivantes alors que les tours défilent. À la ligne d’arrivée, Pauline maintient la cadence et s’empare de la victoire, reléguant sa principale concurrente la Néerlandaise Puck Pieterse à 50sec. Le podium est complété par la Sud-Africaine Candice Lill.

Les yeux rivés sur les JO

Il ne fait aucun doute que la très grande forme de la vététiste tricolore Pauline Ferrand-Prévot va marquer les esprits, spécialement chez ses adversaires. Après avoir volontairement mis de côté les deux premières étapes de la Coupe du Monde de VTT en début d’année au Brésil, PFP signe un retour gagnant en remportant coup sur coup les deux rendez-vous qui ont suivi. « Il fallait juste que je me concentre sur mon rythme. J’ai réussi à faire ma course pour aller aussi vite que possible et à la fin ça a payé », a déclaré la Championne du Monde en titre auprès des journalistes de l’Union Cycliste Internationale.

Malgré un excellent début de saison (avec 8 victoires en 9 courses), PFP garde les pieds sur terre et se donne pour objectif de performer durant les prochains Jeux Olympiques de Paris 2024 : « Tout est question de préparation pour les Jeux Olympiques. C’est intéressant de voir comment ça se passe, où je me situe par rapport à mes adversaires. C’est un processus long et j’ai hâte d’être le 29 juillet. » Sa compatriote Loana Lecomte termine quatrième de la course XCO de Val di Sole.

En pleine possession de ses moyens, Pauline Ferrand-Prévot devra maintenir le rythme durant les deux derniers rendez-vous de la Coupe du Monde de VTT, avant les JO : à Crans-Montana en Roumanie les 22 et 23 juin ; Les Gets-Portes du Soleil du 4 au 7 juillet en France.

Continuer à lire...

Cyclisme

Cyclisme :  Le Tour de France femmes 2025 partira de Vannes et restera trois jours dans l’Ouest

sport féminin

Publié

le

C’est une grande première pour la Bretagne. Alors que bon nombre de cyclistes se préparent pour les jeux Olympiques de Paris 2024 ainsi que pour le Tour de France 2024 qui prendra son départ à Rotterdam, aux Pays-Bas, l’Amaury Sport Organisation a annoncé que le prochain Grand Départ du Tour de France féminin 2025 se tiendra en Bretagne, à Vannes. Terre de cyclisme, la Bretagne proposera trois étapes pour entamer la quatrième édition du Tour de France féminin.

En terre de cyclisme

La Bretagne est l’une des régions de France où le cyclisme jouit d’une grande popularité. En témoigne le nombre conséquent de pistes cyclables, de véloroutes ainsi que d’agences proposant la location de vélo aux touristes. Pour l’Amaury Sport Organisation, organisateur officiel du Tour de France femmes, le choix de la Bretagne s’est donc imposé de lui-même. « La Bretagne avait la volonté d’accueillir le Tour de France femmes et le choix nous a semblé assez naturel. En Bretagne, on parle avec des connaisseurs de vélo où le côté populaire a toujours été très important. On se retrouve en terre de champions et de championnes. La décision d’opter pour la Bretagne a donc été relativement simple. Ce qui est aussi très révélateur, c’est qu’on a de plus en plus de candidatures », a indiqué Marion Rousse, directrice du Tour de France féminin.

Trois jours de compétition dans l’Ouest

La quatrième édition du Tour de France féminin débutera donc en terres bretonnes. Trois étapes sont au programme de ce qui se présente déjà comme étant une course historique. Le Grand Départ du Tour de France féminin 2025 se tiendra à Vannes, dans le Morbihan, et se déroulera sur un tracé de 95 km en direction de Plumelec. « Une première étape pour puncheuses avec, pourquoi pas, déjà quelques écarts au classement général », commente l’ancienne championne de France de cyclisme.

Après le Morbihan, ce sera au tour du Finistère d’accueillir sur ses routes les équipes de cyclistes. La seconde étape partira de Brest pour finir à Quimper, pour un total de 130 km. La troisième et dernière étape bretonne de ce Tour de France 2025 se tiendra en Ille-et-Vilaine, dans la ville de La Gacilly. En revanche, la ville d’arrivée n’a pas encore été confirmée. En tout, la Bretagne accueillera durant trois jours les meilleures coureuses, sprinteuses et grimpeuses du Tour de France féminin pour une édition 2025 qui s’annonce comme étant épique.

Le Tour de France féminin passe à 9 étapes

Outre le choix de la Bretagne pour le Grand Départ du prochain Tour de France 2025, Marion Rousse a également fait une annonce complémentaire concernant le déroulement de la course. Contrairement aux trois précédentes éditions (incluant celle de cette année 2024 qui se tiendra en août), le Tour de France féminin 2025 se jouera non plus en 8 étapes, mais en 9 étapes. « Il n’y aura donc pas huit, mais neuf étapes. C’est un message fort qu’on envoie, qui montre que la course grandit au même rythme que l’évolution du cyclisme féminin, que ça fonctionne et qu’on est sur de bons rails », conclut la directrice du Tour de France féminin. Le reste du parcours et son organisation seront dévoilés en octobre 2024.

Continuer à lire...

Cyclisme

  Cyclisme : Marlen Reusser disqualifiée de Gand-Wevelgem pour avoir roulé sur une piste cyclable

sport féminin

Publié

le

Ce dimanche 24 mars se tenait la course Gand-Wevelgem, qui a vu le sacre de la Néerlandaise de 25 ans Lorena Wiebes de la team SD Worx – Protime. Une victoire qui s’est jouée à la photo-finish avec la championne d’Italie Elisa Balsamo de la team Lidl-Trek. On retiendra cependant la disqualification de Marlen Reusser, tenante du titre.

Une erreur à 3km de l’arrivée

La bataille fut rude pour les différentes formations engagées dans cette course mythique du Gand-Wevelgem, sur un tracé de 171,2 km. Le sprint final a départagé au moins 5 cyclistes, mais c’est bel et bien Lorena Wiebes qui devance les Italiennes Elisa Balsamo et Chiara Consonni. Alors que la Néerlandaise qui roule pour l’équipe SD Worx-Protime (au côté de la Championne du monde Lotte Kopecky) signe sa 76e victoire en carrière, sa coéquipière Marlen Reusser a quant à elle été disqualifiée. La tenante du titre a été surprise en train de rouler sur une piste cyclable à 3 km seulement de l’arrivée.

Une méthode interdite par le règlement de l’Union Cycliste internationale (UCI) depuis 2014 : « Il est strictement interdit d’emprunter les trottoirs, chemins ou pistes cyclables ne faisant pas partie du parcours, séparés par des bordures, accotements, dénivelés ou autres éléments physiques ». D’une part, ce geste pourrait engendrer des collisions avec les spectateurs, qui ne sont alors pas à l’abri d’accidents graves.

D’autre part, cette pratique lui donne un certain avantage puisqu’elle permet de profiter d’un tracé plus lisse et de gagner en performance. Il n’en sera rien pour la Championne d’Europe du contre-la-montre puisqu’elle perd rapidement de vue le peloton, et termine parmi les quarante coureuses derrière sa coéquipière Lorena Wiebes.

Une amende en sus ?

Le règlement de l’UCI prévoit une disqualification des courses durant lesquelles les coureurs/coureuses roulent volontairement sur les pistes cyclables. À cela peut s’ajouter une amende allant de 200 à 500 francs suisses (509€ environ) plus 15 points déduits au classement UCI. Des sanctions qui n’impacteront pas les performances globales de l’équipe SD Worx-Protime qui reste en tête du classement général des équipes avec 4248 points. Elle est suivie par l’équipe américaine Lidl-Trek et ses 4015 points, tandis que la team UAE TEAM ADQ se place troisième au classement général avec 2593 points.

Ce n’est pas la première fois que ce genre de pratique est aperçu. En 2018 déjà, c’était le Britannique Luke Rowe qui avait enfreint la règle en s’écartant de la route pour rejoindre une piste cyclable du tracé du Tour des Flandres. Lui aussi avait été disqualifié et son classement dans la course en avait pâti, contrairement à la triple Championne de Suisse de cyclisme qui ne jouait pas la gagne durant ce Gand-Wevelgem 2024. Le prochain rendez-vous des coureuses se fera justement ce 31 mars 2024 à l’occasion du Tour des Flandres 2024.

Les résultats chez les hommes

Du côté des hommes, la victoire s’est également jouée au sprint final entre Mads Pedersen et Mathieu Van der Poel. C’est finalement le coureur de la team Lidl-Trek qui s’impose en 5h36 minute de course, devançant de peu le coureur d’Alpecin-Deceuninck. Jordi Meeus de la team Bora-Hansgrohe termine troisième.

Continuer à lire...

Tendance